Lancement d’un nouveau titre pour Denis-Martin Chabot

dmc-couvCe samedi 28 septembre nous conviait, au bar Le Stud, le journaliste et auteur Denis-Martin Chabot pour le cocktail de lancement de son dernier livre, érotique-ment illustré par l’artiste montréalais Yvon Goulet : Le journal intime de Dominique Blondin. Intime, c’est le moins qu’on puisse dire…

18ième titre publié aux éditions de l’Interdit, fondée et dirigée par Chantale Morin, le Journal intime de Dominique Blondin n’est cependant pas le plus osé  publié par Mme Morin. « Tout ce qui est tabou nous intéresse. De la sexualité aux crimes crapuleux. » explique l’éditrice. Recueil de nouvelles érotiques gaies, le livre de de Denis-Martin à tout de suite suscité l’intérêt de Mme Morin. « Le contact avec Denis s’est fait lors d’un salon du livre, je ne me souviens plus lequel. Après en avoir parlé, il m’a fait parvenir ses épreuves. J’ai trouvé ça cru et bon ! Ça m’a charmé. » de dire Chantale Morin.

C’est une centaine de personnes qui sont venues au lancement du livre. L’ambiance était à la fête. En effet, avec les années, Denis-Martin Chabot a développé un large lectorat. Ces « Chroniques du village » y sont pour quelque chose. « Je trouve qu’il dit ce qu’on pense tout bas. Il écrit bien aussi. Et je me reconnais dans les lieux qu’il évoque, notre village, les bars, les saunas, des endroits qu’on connait. Ça traduit la réalité gaie. J’ai peut-être beaucoup d’érections, mais bon… ! » a confié Richard Gagné, venu se procurer un exemplaire du livre. « J’ai tout lu de Denis-Martin. On est devenus amis. J’entre dans son univers. Et il m’a même fait oser à me mettre à l’écriture. » nous affirme Pierre Perreault, son livre à la main, visiblement fan de l’auteur lui aussi.

En milieu de soirée, l’auteur a pris le micro pour remercier tous les gens de s’être déplacés. Devant un auditoire attentif, Denis Martin Chabot a fait la lecture, ponctuée de rires, d’un passage de son livre. Son éditrice Chantale Morin est ensuite venue au micro pour nous dire ce qui l’avait porté à choisir ce manuscrit : « Quand on commence à lire, c’est de plus en plus intéressant ! C’est cru, mais c’est beau. » Puis, l’artiste Yvon Goulet a été invité sur scène par Denis-Martin. Il a pris le micro pour s’adresser  à la foule présente : « Oui, allô. », il a dit pour déposer le micro et retourner à son siège, provoquant une effusion de rire dans tout le bar ! J’ai peu après demandé au barman, Dean, de me dire deux mots sur l’artiste : « Fucking awesome ! » il a dit en riant.

Le lancement de Denis-Martin Chabot est une franche réussite pour l’auteur. Une soirée conviviale lors de laquelle se sont déplacées beaucoup de personnalités de la scène culturelle underground de Montréal, notamment Zilon qui s’est exprimé en ces termes à propos du livre de Denis-Martin Chabot : « Intimités et vertiges sexuels, frictions lubrifiées, bandaisons spontanées ! ». Le poète Yvon Jean était également sur les lieux, l’artiste peintre Jean Chaîney et le photographe Serge Blais. Denis-Martin Chabot est directeur de Fierté Littéraire, beaucoup d’auteurs sont donc venus faire un tour. Une belle brochette de gens joyeux et passionnés ! Quand j’ai questionné Denis-Martin à propos de sa soirée : « C’est formidable, je suis épaté ! C’est agréable de voir qu’Il y a encore de la place pour la littérature LGBT. Et pour des livres, non pas sérieux, mais amusants ! Et je suis content pour mon éditrice. Elle démontre qu’une femme hétéro peut très bien publier des livres gais masculins ! »  m’a répondu l’auteur, le regard pétillant et heureux de voir plusieurs copies de son livre s’envoler comme des petits pains chauds.

Nous invitons le lecteur à surveiller les actualités sur Bazoom.ca pour consulter, d’ici quelques jours, la critique du livre « Le journal intime de Dominique Blondin » par un de nos chroniqueurs.

(Photos de Jean Chainey)

dmc1

dmc2 dmc-3 dmc4