Montréal New Wave

Une époque pas si lointaine (celle de ma jeunesse !) mais méconnue faute d’archives : le milieu underground montréalais de la fin 1970 et début 1980. Avec le documentaire Montréal New Wave, le réalisateur Érik Cimon comble une importante lacune de notre histoire culturelle récente. 

À travers des documents retrouvés  et les souvenirs de différents acteurs de l’époque, tant anglophones que francophones, on peut sentir l’énergie et l’autodérision qui caractérisent cette génération désenchantée qui a vu les rêves de la génération précédente lamentablement échouer.

À l’intention des plus jeunes, les trente glorieuses, période de prospérité presque continue, se termine vers le milieu des années 1970. En 1982 une crise économique frappe le monde de plein fouet. Montréal est particulièrement touché et va prendre des années à s’en remettre. Cette époque est aussi celle du nationalisme québécois qui atteint des sommets avec l’élection du Parti Québécois en 1976 et qui sera sérieusement ébranlé par l’échec du référendum de 1980.

Érik Cimon généralise un peu trop en affirmant qu’en dehors du New Wave, la scène musicale québécoise était dominée par un retour du folklore. Ce serait faire fi des Plume Latraverse, des Offenbach et autres groupes qui brassaient un rock solide. Dans un autre ordre d’idée, il passe outre aussi l’apparition du sida qui va sérieusement ébranler le milieu underground et qui, à mon avis, ne peut être évacué d’un portrait de l’époque.

Je vois deux tendances qui se dessinent dans le documentaire : le New Wave sale, underground, plus proche du Punk et le New Wave pop avec des groupes tels Men Without Hats qui a connu un grand succès international. Toutefois, je ne comprends pas ce que font la comédie musicale Pied de Poule, la chanteuse Belgazou ou le groupe French B (d’accord, Jean-Robert Bisaillon a fait partie du groupeRed Shift, mais encore) dans ce documentaire.

Malgré ces réserves, on ne peut que saluer ce documentaire qui fait revivre une époque tellement féconde du point de vue créativité.

Notice biographique

Érik Cimon a remporté le Prix Gémeaux pour la meilleure réalisation d’une série documentaire avec Les Citadins du Rebut Global en 2006. Son moyen métrage consacré à la scène punk montréalaise, Mtl Punk : la première vague, sorti en 2011, a connu un beau succès public et critique. Montréal New Wave est son premier long métrage documentaire. 

Montréal New Wave
Réalisé par Érik Cimon

En salles dès le 29 avril 2016

Mtl Punk : La première vague et Montréal New Wave sont disponibles sur DVD.

[Image : Extrait de la bande-annonce du film.] 

[Première parution : 25 avril 2016]

new-wave