Les Québécoises à la radio – seconde partie

[Mise à jour le 22 septembre 2019] Ce mini dictionnaire n’a pas la prétention de retracer la carrière des artistes citées mais plutôt de dresser un portrait des Québécoises à la radio des débuts à 1940, à partir des journaux de l’époque. Lorsque disponible, nous offrons au lecteur un lien internet où il pourra obtenir de plus amples renseignements sur l’artiste en question. Les photographies sont tirées de journaux sur microfilm, c’est pourquoi la qualité de ces dernières n’est pas toujours au rendez-vous. Les originaux existent-ils encore ? Seconde partie : F-L — Première partie : A-ETroisième partie : M-Z

Falaise-Suzanne-1941-1 Falaise, Suzanne (1917-2012) – En 1935, elle et sa sœur Alice sont pensionnaires de l’école ménagère régionale de Nominingue. Leur père est alors directeur de l’école Sainte-Hélène de Montréal. Ses débuts sur les planches sont dans Le Caprice d’Alfred de Musset à la Palestre nationale. Elle débute à la radio en 1939-40, incarnant Lili Millette dans Rue principale, puis elle interprète garde Suzanne dans Vie de Famille. Elle est la nièce du chef d’orchestre Raymond Denhez. En 1943, elle épouse Gaétan Boulard.
  Fifine – Voir Lippé, Germaine.
Forget-Therese Forget, Thérèse (1896-1981) – Mieux connue sous le nom de son époux, Thérèse Casgrain. Conceptrice de Silhouette de femme, émission traçant le portrait de femmes ayant eu une illustre carrière : Marie Curie, Emma Albani, etc. (Radio-Canada).[Photo : George Nakash – Fonds Thérèse Casgrain-Bibliothèque et archives Canada, PA-123482]
Forgues-Josee-1944-1 Forgues, José (1923- 1975) – Elle est issue d’une célèbre famille d’artistes. Sa sœur Suzette est violoncelliste, l’autre, Micheline, est artiste-peintre connue pour ses portraits. Son frère Robert (Bobby) est acteur. José fait ses débuts en 1929 à CKAC dans le Chez grand-maman. Elle incarne Ginette Trottier dans C’est la vie (Radio-Canada et CKAC). En plus d’être comédienne, elle est cantatrice. Soprano, elle est attachée au City Center Opera de New York, tout comme Suzette, à partir de 1947. Elle a épousé le pianiste Warner Norman. Leur mère, Marguerite Gratton (décédée en 1965), deviendra la seule femme courtier du Real Estate Board à Montréal.
Forgues-Suzette Forgues, Suzette (1918-2004) – Violoncelliste. L’aînée de la famille. En 1935, Emanuel Feuermann l’invite à suivre des cours à son studio de New York. En 1937, elle joue la Société des Concerts symphoniques sous la direction de Wilfrid Pelletier. Tout en poursuivant ses études à New York, elle est soliste en plus de se produire à maintes reprises à la radio montréalaise. Elle a épousé le chef d’orchestre Laszlo Halasz.
Fournier-Laurette-1956-1 Fournier, Laurette (1910-1956) – Premier prix d’art dramatique du Conservatoire national, elle joue pendant 5 ans à la Société canadienne d’Opérette. Elle est jeune première de la Société théâtrale canadienne de Jean-René Coutlée. Elle débute à la radio dans le Curé du village. Suite à son mariage, elle délaissera momentanément sa carrière entre 1934 et 1940. Par la suite, elle interprète le rôle de Rachel dans La Passion du fils de l’homme de Paul Gury. Elle a épousé Louis Pelland, auteur pour la radio. Sa fille Claire (née en 1935) fera aussi de la radio. Elle décède à l’âge de 46 ans d’un cancer foudroyant. Elle aura été du début de la télévision jouant dans des télé-théâtres, Les Plouffe, Nérée Tousignant, Quatuor.  
Fournier-Monique Fournier, Monique (1933-) –  À 7 ans, elle est de l’émission Radio Petit monde à CHLP puis CKAC. Est-ce la même que l’on présente comme une pianiste prometteuse et qui joue à Radio-Canada en 1945 ? 
Frechette-Leduc-Helene-1951 Fréchette-Leduc, Hélène (1915 – 1984) – Fille du docteur Joseph Azarie Handfield et de Pauline Fréchette, petite-fille du poète Louis Fréchette, elle a fait ses études classiques à Paris et à Pau. Elle commence à écrire pour la radio en 1938 lorsque le directeur de programmes de Radio-Canada présente son Noël des jouets. Elle adapte des contes de son grand-père à la radio (Noël 1939), en tout 14, rédige les sketches pour la Fête du Canada en 1940. En 1946, elle reçoit une mention honorable spéciale de l’université Columbia en Ohio pour l’adaptation des Mal aimés de Gaston Mauriac qui est joué à Radio-Canada à travers le pays. Elle écrit un roman-fleuve pour la radio, Cœur atout. Vers 1950, elle écrit une fresque radiophonique sur Marguerite Bourgeois. Elle fait également des adaptations à Radio-Théâtre pour Radio-Collège. En 1937 elle épouse Paul Leduc. Dans sa nécrologie on apprend qu’elle a deux filles, Claire et Chantal, un fils, Philippe et qu’elle fut également directrice du service des bénévoles à l’hôpital St-Charles Borromée. La photo date de 1951. 
Frey-Jeanne Frey, Jeanne (1894-1971) – D’origine belge, elle est publiciste à son compte et annonceur à la radio. Elle entre à CKAC en 1936. Elle dirige l’émission Radio-Cinéma-Revue, basée sur des entrevues d’artistes. Elle décède le 6 janvier 1971 à l’âge de 77 ans presque oubliée.
Gagne-Claire-1940-1 Gagné, Claire () – Elle interprète différents sketchs au poste CHLT Sherbrooke. Elle serait également professeur de diction. Est-ce la Claire Gagné présidente de l’Association des Ligues de la jeunesse féminine ?
Gagnon-Simone Gagnon, Simone () – Elle débute au théâtre en 1935, interprétant, entre autres, Henriette dans Les Deux orphelines, Athénaïs dans Le Maître des forges. En 1939, elle joue à CKCV Québec le rôle de l’Héroïne dans le roman radiophonique hebdomadaire de Jean Nel, le Carrefour du bonheur. Elle publie sous un pseudonyme des histoires sentimentales publiées dans différents magazine.
Gagnon-Therese-1939-1 Gagnon, Thérèse (1910 – 1989) - Originaire de Québec, chanteuse de genre, elle débute à CHCR Québec en 1929. En 1933, elle déménage à Montréal et travaille pour CFCF puis, en octobre, elle entre à CKAC avec son émission, La Belle Dow. En 1939, elle chante dans  Sur les boulevards à CKAC. À Radio-Canada (CBF), elle interprète, entre autres, du Trenet. Elle est mariée à l’avocat Germain Bock puis au notaire Henri Desaulniers. Elle est la fille de J. Wilfrid Gagnon, voyageur de commerce, et d’Alphonsine Chassé, musicienne. Elle décède le 6 décembre 1989 à Grand-Mère.
Garneau-Berthe-1940-1 Garneau, Berthe (1895-1977) – Commentatrice et diseuse sous le pseudonyme de Francine à CHRC Québec depuis 1934. Elle anime durant 4 ans l’émission Entre-nous Mesdames. En 1940, elle joue le rôle de Madame Morin dans le radioroman l’Orpheline du Faubourg. Née à Québec, elle est la fille de Jules Garneau (-1950) et d’une mère d’origine irlandaise, Agnès Walsh, et la petite-fille de l’Honorable Némèze Garneau, conseiller législatif. Elle a fait ses études chez les Ursulines de Québec.Elle décède célibataire à Québec le 14 mai 1977 à l’âge de 82 ans.
Gastice-Alice-1940 Gastice, Alice (1886-1979) – D’origine française, elle est l’auteur de sketchs radiophoniques à CHLP, CKAC, Radio-Canada. Née Alice Solomon, elle a marié Gaston Cohen Gastice (1877-1956) à Paris en 1905. Ses pièces étaient déjà jouées au Canada avant qu’elle émigre ici avec son mari en 1940. Sa pièce Sous les toits a remporté un grand succès le 28 août 1940 à CHLP. Son mari, Gaston Gastice, a été administrateur du MRT puis de l’école de musique de la Maison Edmond Archambault. Elle a également endisqué. Alice Gastice est enterrée au cimetière juif Baron de Hirsch à Montréal.
Gauthier-Blanche Gauthier, Blanche (1884-1960) – Blanche Gauthier débute au théâtre en 1903 comme figurante au Théâtre National aux côtés de Blanche de la Sablonnière. Elle jouera beaucoup de rôles de composition, des ivrognesses, des démentes. Elle poursuivra sa carrière aux Nouveautés, au Chanteclerc et 8 ans avec  la troupe Barry-Duquesne. Entre 1920 et 1922, elle se rend 2 fois par an à New York pour endisquer des sketchs et des chansons de folklore sur l’étiquette Columbia. Elle débute à CKAC en 1922, soit au tout début de la radio dans une émission de folklore en compagnie d’Ovila Légaré. 1934 marque ses débuts à Radio-Canada avec le rôle d’Honorine Ménard dans Le Curé du village. Elle joue le rôle de Justicienne dans La Famille Gauthier à CKAC. 
Gauthier-Louise Gauthier, Louise () Soprano dramatique œuvrant au poste CHLT Sherbrooke, dont le Jeudi musical et la Sieste dominicale (1940).Louise Gauthier est à Boston en 1946 pour étudier l’art dramatique au New England Conservatory sous la direction de Cleora Wood. Elle semble par la suite se consacrer à l’enseignement du chant et de technique musicale d’art dramatique..
Gélinas, Mme Eddy – Voir Lippé, Germaine.
Germain-Nicole Germain, Nicole (1916-1994) – Née Marcelle Landreau, elle est la fille du directeur du Conservatoire Lassalle, Georges Landreau. Connue également sous le nom de Mme Yves Bourassa. Elle débute à la radio en 1937 à la suggestion d’Eddy Baudry. Elle est Gisèle Bernard dans Rue principale, Odette Richard dans Vie de famille, Jacqueline Braycourt dans L’Amour voyage. En février 1940, elle remplace (pour quelques semaines, supposément) Margot Teasdale, hospitalisée, dans le rôle de Louise Lanoix dans Ceux qu’on aime. Elle restera attachée longtemps à ce rôle.
Gilbert-Sauvage-Louise-1941-1 Gilbert-Sauvage, Louise () – Originaire de Montréal, chroniqueuse au Bien Public de Trois-Rivières de 1920 à 1929, rédactrice à La Patrie de 1926 à 1935, elle n’est pas spécialement attachée à la radio, même si elle y donne quelquefois des conférences lors de séjours à Montréal. Après son mariage, elle devient correspondante à Hollywood pour plusieurs journaux québécois, dont le Samedi. Louise-Georgette Gilbert épouse Me Lucien-A. Sauvage, de Los Angeles, le 31 juillet 1935 à la Cathédrale du Saint-Rosaire à Vancouver. Elle publie également sous le pseudonyme de Fleurette de Givre.
Gingras-Catherine-1 Gingras, Catherine () – Dès l’enfance, elle accompagne sa petite sœur Lucille, alors âgée de 5 ans. Elle est contralto. Elles formeront un duo de chanteuses de chansonnettes françaises, se produisant à CKAC et CHLP. Actives au moins de 1936 à 1941. 
Gingras-Lucille-1 Gingras, Lucille () -  Sœur de Catherine. Elle est chanteuse soprano. 
Giroux-Antoinette Giroux, Antoinette (1899-1978) En 1939, de retour de New York, elle participe aux émissions L’Histoire du God save The Queen à Radio-Canada et au Théâtre de chez-nous à CKAC. Peu de temps après elle sera permanente à cette émission avec Jacques Auger. Henri Letondal écrivait une pièce chaque semaine pour cette émission. En 1940, elle sera Maman Coralie dans Les Aventures d’Arsène Lupin à CKAC. Elle jouera également dans l’adaptation radiophonique de Rouletabille de Gaston Leroux.À 15 ans, Edgar Beeman l’engage au Théâtre canadien français. Elle ira se perfectionner ensuite à Paris où elle jouera avec la Comédie française. À cette époque, elle a déjà joué en Europe, à New York, en Orient (avec la troupe d’Andrée Brunot).
Giroux-Germaine Giroux, Germaine (1902-1975) La sœur d’Antoinette fait carrière à New York. En 1940, elle chante au cabaret Chez Maurice.
Gonthier-Blanche-1925-1 Gonthier, Blanche () – Une des sopranos les plus populaires de son époque, elle est remarquée dès ses débuts au Monument national dans Mireille en juin 1918 avec Honoré Vaillancourt. En octobre 1922, elle chante à CKAC, premier poste français qui vient d’ouvrir. Vers la même époque, elle enregistre sur l’étiquette Columbia à New York sous la direction de Guillaume Dupuis. Son vrai nom est Gauthier, fille de Joseph Gauthier dit Larouche et de Délima Roy. Le 12 juillet 1921, elle épouse Joseph-R. Séguin, fils de Jean-Baptiste Séguin et d’Élise Chatel, à la chapelle Marie-Reine-du-Monde de Montréal. En septembre 1924, elle part avec son mari s’établir New York afin d’y poursuivre sa carrière. En 1926, on peut l’entendre aux postes WOR et WMAF lors d’un concert donné à bord du De Grass. Veuf, Joseph Séguin décède à New York le 18 novembre 1967, âgé de 73 ans.
Guerette-Marielle Guérette, Marielle () – Actrice dramatique à CHLT Sherbrooke.
Guertin-Cora-1925-1 Guertin, Cora (1882- 1969) – Également connue sous le nom de son mari, La Presse en 1925 présente cette mezzo-soprano comme l’une des 10 musiciennes montréalaises les plus en vue. Le 2 juin 1910 Cora Guertin, fille de Norbert Guertin et d’Emma Mochon, épouse Conrad Manseau, ingénieur, fils d’Edmond Manseau et d’Olive Caya, à St-Jacques, Montréal.
Guilbault-Muriel-1941-3 Guilbault, Muriel (1922-1952) – Née en Saskatchewan, ses parents déménagent à Montréal lorsqu’elle avait 15 ans. Elle commence avec de petits rôles au MRT. Remarquée par Henri Deyglun, elle obtient le rôle de Muriel dans Vie de famille. Elle joue plus tard dans Radio-Comédie de CHLP. En 1940, elle est Reine dans l’émission Les Secrets du Dr Morhanges d’Henry Deyglun à Radio-Canada. Germaine Plante, journaliste de la radio au Samedi lui prête un caractère excentrique dans un article en 1941. Elle possédait également une bonne plume. Quelques jours avant sa mort, un de ses textes avait été accepté et devait être présenté aux Nouveautés dramatiques de Radio-Canada, L’Oreille de Van Gogh. Signataire du Refus global en 1948, elle se suicide le 3 janvier 1952 à l’âge de 29 ans. Fille d’Armand Guilbault et d’Hélène Lanovaz, elle avait épousé Julien Major, fils de Joseph Alphonse Major et d’Anna St-Denis, le 29 février 1944 à la Cathédrale de St-Jérôme.
Hade-Fabiola-1940 Hade, Fabiola () – Fabiola Hade se produit au cabaret le Matou Botté en 1930. Elle est attachée à la troupe Impérial (commanditée par Imperial Oil) depuis le début des années 1930 et en sera la directrice. Sa troupe fait la tournée de la province en 1939. Elle est membre de la Société canadienne d’Opérette et aurait joué dans un film à New York [Le Progrès du Golfe, Rimouski, 29 septembre 1939]. Elle possède le Studio Fabiola Hade, une école artistique (1948). Le 14 septembre 1942, elle épouse le ténor Gérald Duranleau à St-Louis de France, Montréal.
Hall-Muriel-1 Hall, Muriel (1913-2012) – Née à l’Île Verte, cette contralto d’ascendance écossaise, irlandaise et canadienne-française, est petite cousine d’Emma Albani par sa mère. Elle fait ses études chez les Sœurs du Bon-Pasteur. Elle est souvent invitée aux concerts de CBV de Radio-Canada. Elle a décroché la médaille d’argent du Festival-concours de musique du Québec en 1940. Beethoven et Wagner sont ses compositeurs préférés. Elle a épousé Marius Plamondon, maître verrier. 
Hamel-Eleonore-1943 Hamel, Éléonore () – Parfois surnommée Mademoiselle Lili, Éléonore Hamel débute sa carrière professionnelle vers 1930. Cette mezzo-soprano forme en 1935  un trio fort populaire avec Rose Comète-Morin et Caro Lamoureux, Les Midinettes. En 1940, elle fait partie du Trio Harmonique. Durant la guerre, elle fait partie de la troupe Le Tambour Major qui donne des spectacles sur les bases militaires au Canada. À la radio, elle est un des chanteuses les plus populaires, se produisant, entre autres, à L’Heure provinciale dès 1937. Avec Marie-Thérèse Lenoir, Mimi Catudal et Marielle Lefebvre, elle a une émission vers 1947, Elles sont Quatre. Elle est également comédienne dans Grande sœur (1940). Elle fait partie du premier conseil d’administration de l’Union des Artistes lyriques et dramatiques, fondée le 13 novembre 1937, qui deviendra l’Union des Artistes. Elle y siègera encore, au moins, en 1943, 1950, 1952. Le 25 septembre 1948, elle épouse Marcel Del Vecchio, professeur de chant, à l’église Ste-Catherine. Peu de temps après, le 29 janvier 1949, Marcel Del Vecchio meurt subitement à l’âge de 38 ans après un gala théâtral au Gésu. Le 17 mars 1951, elle se remarie à Ste-Catherine d’Alexandrie avec Eugène Mauffette.
Havard-Eugenie-1940 Havard, Eugénie (c. 1905-1987) – En 1924, elle est diplômée de l’Académie de musique du Québec. Mezzo-soprano, elle chante à L’Heure provinciale de CKAC entre 1932 et 1936. À Radio-Canada, entre environ 1937 et 1941, elle interprète Mozart, Haydn, Fauré, Debussy, Schumann, Saint-Saëns, Bizet, Duparc, Larieu, Delibes, etc. En 1943, elle est interprète dans La Passion de Saint-Mathieu de Bach, présenté aux Festivals de Montréal. En 1944, elle fait partie du Gala des Artistes qui se déroule au Forum. Fille de Magloire-Charles Havard et de Georgiana Caron, elle épouse Marcel Provost (1909-1974), fils de Hector Provost et de Sarah Lapointe le 29 septembre 1936 à St-Denis (Montréal). Elle a 2 enfants, Denyse (Georges Evers) et Michel (France Kelly). Elle décède à Rosemont le 2 mars 1987 à l’âge de 81 ans et est inhumée à Boucherville.
Hayman-Emilia-1941 Heyman, Emilia (1919-) – Accordéoniste virtuose, contralto, elle est née à Inverness, Nouvelle-Écosse, de parents belges. Ses parents ayant tout perdu dans un incendie, ils déménagent à Montréal lorsqu’elle avait 3 ans. À Noël 1930, âgée de 11 ans, elle chante en anglais et en français et joue de l’accordéon lors de la fête des enfants de l’Union typographique Jacques-Cartier. En 1933, elle se rend à l’Exposition universelle de Chicago avec l’Union des Municipalités et des artistes de la radio. Dès 1936 Emilia Heyman se produit pour NBC, CFCF et CKAC, explorant autant le folklore d’ici, la chanson française que le répertoire classique. Elle joue lors de la deuxième Exposition commerciale et industrielle, en tournée au Québec en 1936. En 1939, la tournée qu’elle devait faire avec Patsy Marazza en Angleterre et en Australie est annulée à cause de la guerre. En 1941, elle fait partie de l’émission Les Gais lurons à CKAC, émission combinant récits à saveur historique, musique et chant. Vers la même époque, elle a son émission Emilia et ses chansons à CKAC en plus de participer aux Joyeux Troubadours à CBF. Elle a également enregistré sous les étiquettes Decca, Victor et Blue Bird. En 1952, elle s’embarque avec, entre autres, Jeanne d’Arc Charlebois pour la Corée afin de divertir nos troupes. Deux ans plus tard, elle rentre au pays.
Huot-Juliette-1940-1 Huot, Juliette (1912-2001) – Cette comédienne qui a marqué plusieurs générations de spectateurs se fait remarquer dès 1936 dans la comédie Chut! Voilà la bonne ! lors du spectacle annuel du Théâtre-École de Madame Maubourg-Roberval. Elle débute à 15 ans au théâtre avec La Fille du sonneur de Cloche, puis part en tournée avec la troupe de Jacques Auger dans le Miracle du frère André de Jean Desprez. Avec la Renaissance théâtrale, elle gagne la médaille de la meilleure artiste remise par le prince Lieven au Festival national d’art dramatique pour son rôle de Mariette dans le Médecin de campagne (1938). Elle participe aux revues de Fridolin en 1939 et 1940, aux Variétés lyriques (Balalaïka, Rêve de valse, Blossom Time). À la radio, elle joue dans le Théâtre de l’Opérette à Radio-Canada, Le Curé du village, Fémina, les Maîtres de la musique, la Famille Gauthier (Mme Larose) Un Homme et son péché (Bertine), C’est la vie (Annette), le Sergent Deslauriers (Hélène).
Janelle-Germaine Janelle, Germaine (1905 – 1980) – Dès 1934, avec Aurette Leblanc, elle forme un duo de pianistes à Radio-Canada surnommé Les jumelles du piano. Elles jouent dans différents programmes dont Di-So-Ma et Saxo-Piano de Maurice Durieux. Fille de François Wilfrid Janelle, médecin, et de Sophie Lahaie, c’est probablement elle qui est née le 13 et baptisée le 15 décembre 1905 à St-Michel de Sherbrooke. Elle épouse Jean Baptiste Forget Girard à St-Jacques (Montréal) le 7 mai 1940. Jean Forget est lui aussi pianiste et joue avec elle à CKAC. Elle décède le 30 août 1980, suite à une courte maladie et est inhumée à Sherbrooke.
Jasmin-Judith-1939-1 Jasmin, Judith (1916-1972) – Née à Montréal, elle part vivre en France avec ses parents à l’âge de 5 ans et y demeure pendant 10 ans. En 1932, elle récite de la poésie lors de l’assemblée mensuelle de l’Alliance canadienne pour le vote des femmes. En 1933, elle gradue du Collège Marguerite-Bourgeois de l’Université de Montréal. Elle débute au théâtre avec la Renaissance théâtrale. Remarquée par Lionel Daunais, elle se voit offrir un rôle parlé dans Valse de Vienne. À son tour, Henri Letondal lui offre de réciter de la poésie à l’Heure provinciale. Puis Guy Maufette lui offre de jouer au Radio-Théâtre et Cavalcades. Pour Robert Choquette, elle joue dans Les Enquêtes du commissaire Maigret, Le Vieux raconteur, Dans ma tasse de thé, et La Pension Velder (Élise Velder). Elle joue également pour le Montreal Repertory Theatre dans la pièce Andromaque. Elle donne des causeries au programme Fémina. Elle interprète Marie Curie dans Silhouette de femme. Par la suite elle deviendra la première québécoise grand reporter.
cameo Joncas, Thérèse () – Elle interprète garde Thérèse dans Vie de famille. En 1942, elle interprète le rôle de Madeleine dans les Tragédies de la vie de Jean Bart. En 1943, elle interprète La Charlotte prie Notre-Dame à CHLP et joue dans la Place du marché.
Jutras-Mimi-1941-1 Jutras, Mimi (1932 – 2007) – En 1935, ayant à peine fêté ses 3 ans, elle joue dans le Théâtre des Petits de Camille Bernard à la Palestre. En 1938, elle tient le rôle de Bob dans Il était une fois… de Francis de Croisset au His Majesty’s et en 1939 avec Gaby Morlay dans Frou-Frou à l’Arcade. À l’automne 1940, elle chante aux côtés d’Hector Pellerin et de la vedette américaine Francis Lederer au Théâtre royal Alexandra à Toronto. Elle joue Toto dans La Marmaille à Radio-Canada. En 1943, elle interprète Pauline dans C’est la vie à CKAC. À peine âgée de 10 ans, elle chante du Haydn, Massenet, Gounod à l’auditorium du Jardin botanique le 15 février 1943.  En 1944, accompagnée par sa mère au piano, le critique du journal Le Jour souligne la maturité de l’interprétation de cette soprano coloratura qui chante un programme en anglais, en français, en italien et en allemand. Elle ne semble pas avoir poursuivi sa carrière arrivée à l’âge adulte. En 1955, elle épouse le docteur Guy Duckett. Prénommée Mireille, elle est la fille du Dr Albert Jutras et de Rachel Gauvreau. Son frère est le cinéaste Claude Jutra.
Labbe-Cecile Labbé, Cécile () – Elle est actrice à CHLT Sherbrooke. En 1940, elle réalise un radio-roman à CHLT, Les Épices de la vie moderne, écrit par Marthe Dény. En 1943, elle est Francine Aulniers dans Ceux qu’on aime à CKAC. Elle enseigne la diction dans des couvents et au Conservatoire Lassalle. Elle est responsable des textes commerciaux le mercredi pour Jeunesse dorée.
Labbe-Gilberte Labbé, Gilberte () – La vagabonde de l’Air à CHLT Sherbrooke. Elle travaille à ce poste depuis sa création en 1937. En 1942, elle a son émission, Gilberte Labbé chante.
Labrecque-Albertine-1924-1 Labrecque, Albertine (1886 -1957) Pianiste, elle obtient à l’âge de 8 ans le premier prix de l’Académie de musique de Québec. À 15 ans, elle donne des concerts au Canada et aux États-Unis. Poursuivant ses études en Europe, elle brille à Paris et à Bruxelles comme soprano dramatique et pianiste virtuose. Elle publie une Méthode de piano : théorique et pratique en 2 volumes, en français et en anglais, puis L’Art d’étudier le piano (1922). Elle compose également nombre de pièces instrumentales et vocales, symphonies, musique de chambre, publiées en Amérique et en Europe. Elle compose également un poème symphonique, Le Matin, et diverses œuvres pour le violon. En 1922, elle fonde avec Yvette Lamontagne et sa sœur Jeanne le Trio de Montréal. Elle a son école, appelée Morin-Labrecque, affiliée à l’Université de Montréal. Docteur en musique de cette université, elle interprète ses compositions à Radio-Canada `différentes occasions, comme en 1938. Née à Montréal, fille d’Edmond-J. Labrecque et d’Odile de Maisons, elle épouse Zénon Morin, avocat, en 1911. Elle est généralement appelée Albertine Morin-Labrecque.
  L’Amie, Jeanne –Voir Rochefort, Jeanne.
  Lalonde, Micheline pseudonyme de Dumont, Lucille
Lamontage-Yvette-1935  Lamontagne, Yvette (c. 1899-1992) – Elle est la fille de Charles-Onésime Lamontagne, imprésario et directeur des magazines musicaux du Canada et d’Annette Plamondon, soprano. En 1922, elle part se perfectionner à Paris. La même année, elle fonde le Trio de Montréal avec Albertine Labrecque, pianiste et la sœur de cette dernière, Jeanne Labrecque, violoniste. Dès 1923, elle se produit à CKAC. La Presse en 1925 présente cette violoncelliste comme l’une des 10 musiciennes montréalaises les plus en vue. Elle décède célibataire à Montréal le 18 juin 1992 à l’âge de 93 ans.
Lamoureux-Caro-1939-3 Lamoureux, Caro (1904-1998) – Née à Montréal, cette soprano colaratura est surnommée le Rossignol canadien. Son père a déjà chanté de l’opéra. Elle étudie chez les Dames de la Congrégation. Elle débute à l’opérette avec Les Noces de Jeannette en même temps que Lionel Daunais, puis on l’engage à la Société canadienne d’opérette. Par la suite, elle rejoint Les Variétés lyriques. Avant la guerre, elle fait un stage à New York. À la radio, elle chante à CKAC dès le début de cette station (1922) puis passe à Radio-Canada où elle a un programme qui est relayé par le réseau américain NBC, Sous les ponts de Paris. En 1939, elle chante dans L’Auberge du cheval blanc puis dans La Veuve joyeuse. Elle donne un récital tous les jeudis à Radio-Canada.
Langlois-Gabrielle Langlois, Gabrielle () – Pianiste à CHRC Québec depuis 1935. Elle est également enseignante. Elle interprète des pièces classiques ou semi-classiques chaque dimanche.
Lapointe-Denise Lapointe, Denise () – Pianiste et actrice originaire de Québec. Vers 1937, elle débute au poste CHRC. Lauréate de l’Académie de musique, elle poursuit des cours de diction avec Joseph Dumais. Actrice dramatique, elle est liée au poste CKCV à partir de 1940. Elle est la sœur de la pianiste Thérèse Lapointe. Leurs parents étaient également musiciens.
Lapointe-Marthe-1943-1 Lapointe, Marthe (1910-?) –Chanteuse soprano, elle fait son entrée aux Variétés lyriques le 26 octobre 1939. Elle interprète également des sketches à CHRC Québec, en plus d’être violoniste. Elle est la tante de Suzanne Lapointe.
Laporte-Lucille-2 Laporte, Lucille () – Elle anime avec Tony Leclerc Mots Croisés à Radio-Canada. Elle œuvre aussi à CKAC. Elle joue également dans une pièce de Claude-André Paget, Les Jours heureux. En 1940, elle est l’artiste invitée au programme Wings à Toronto.
Larocque-Laurette Larocque, Laurette (1906-1965) –Une figure marquante de l’époque, au même titre que Judith Jasmin, Thérèse Casgrain ou Henri Letondal. Elle signe Jean Desprez en tant que journaliste (dont Radiomonde), auteur ou polémiste, Suzanne Clairval en tant qu’actrice. Elle joue dans Vie de famille. Elle adapte le répertoire classique diffusé le dimanche à Radio-Canada. Elle est l’auteur de C’est la vie et Jeunesse dorée. En 1940, elle gagne le concours littéraire de la Revue moderne.
Laverdure-Yolande Laverdure, Yolande () –Elle est interprète au Théâtre Saynète. En 1940, elle joue dans le radio-roman Cœur d’enfant à CHLP, dont Éva Dupuis est auteur et réalisatrice.
Lavoie-Berthe Lavoie, Berthe () – En 1936-37, elle récite de la poésie (diseuse) à Radio-Canada, dans l’émission L’Âme solitaire. En 1940, elle tient le rôle de L’Abbesse dans Robin Hood. En 1943, elle est l’antipathique belle-mère (madame Dorval) dans Ceux qu’on aime.
Leblanc-Aurette-1947 Leblanc, Aurette () – Avec Germaine Janelle, elle forme un duo de pianistes à Radio-Canada, surnommé Les jumelles du piano. Elles jouent dans différents programmes dont Di-So-Ma et Saxo-Piano de Maurice Durieux.
Lebrun-Armande Lebrun, Armande (vers 1912 – ?) – Remarquée par Jeanne Maubourg, elle débute dans Amour, quand tu nous tiens au Monument national vers 1928.  Elle étudie ensuite pendant 2 ans au Conservatoire Lasalle. Ses débuts professionnels datent de 1930 alors qu’elle joue dans M. Berverley aux côtés de Fred Barry au Monument national. Elle fait partie de la Société canadienne d’Opérette pendant 2 ans en comédie et en opérette. En 1930 également, elle débute à la radio à CKAC dans un programme présenté par la même Société. Elle tient de nombreux rôles à la radio, Rita Gauthier dans le radioroman C’est la vie (1940), Marie-Claire dans Le vieux maître d’école à Radio-Canada (1940), Hélène Joly dans Ceux qu’on aime, etc.
Leclerc-Annette Leclerc, Annette (Vers 1920 – ?) – Artiste versatile, elle joue dans les radio-théâtres à CKCV Québec. Elle a le don d’imiter tous les accents.
Lefebvre-Marielle Lefebvre, Marielle () – Elle possède une voix de soprano lyrique. Elle débute à la radio anglaise en 1936 à l’émission Spotlight Parade avec Alan McIver à CFCF.  Membre du Trio Les trois harmoniques, elle joue dans le radioroman Grande Sœur (1940). Elle est soliste de l’émission Rondes et doubles croches à CKAC (1940).
Lefort-Marcelle Lefort, Marcelle (1916-2016) – Née à Edmonton, elle avoue dans une entrevue en 1941 préférer la radio au théâtre par peur des foules. Elle débute à la radio en 1934 avec La Petite Histoire de Robert Choquette. Elle interprète Lucille Jodoin dans Au Village de par chez nous à CKAC (1939). Elle est artiste invitée à L’Heure des vedettes (1940). Elle est Lady Marianne dans Robin Hood(1940). Elle fait partie de l’émission Les Chansons animées à CKAC (1940). Elle interprète le rôle vedette de Ninette Lortie dans Rue principaleElle est élue Reine de la Radio en 1941. Elle enseigne la diction dans divers pensionnats. Fille d’Alexandre Lefort et de Blanche Riendeau, elle épouse l’acteur Albert Cloutier, fils de Thomas Cloutier et de Marie-Louise Lizotte, à Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement, Montréal le 24 décembre 1941. Le couple a deux enfants, Pierre et Guy Cloutier.
Lemay-Gabrielle Lemay, Gabrielle () – Native de Ste-Foy, elle a une émission à CKCV Québec, Gabrielle Lemay, pianiste à partir de 1938.
Lemyre-Germaine Lemyre, Germaine (?-1999) – Elle débute à la radio en 1937 dans le rôle de Louise Brunette dans Rue principale d’Eddy Baudry puis joue dans les radioromans Grande sœur (Micheline Briand-Germain) et Ceux qu’on aime.
Lenoir-Marie-Therese Lenoir, Marie-Thérèse () –Comédienne, pianiste et chanteuse, elle co-animatrice de l’émission quotidienne Pierre et Pierrette à CKAC. Elle est de l’émission Micromanie et fait un récital de piano les samedis soir. Elle écrit également des chansons.
Letondal-Ginette Letondal, Ginette (1930- 2014) – La nièce d’Henri Letondal joue à l’âge de 8 ans dans La Marmaille à Radio-Canada.  Elle est la petite Adéline dans Robin Hood (1940).
Letondal-Lucienne-1 Letondal, Lucienne () – Élève du Conservatoire Lassalle, elle joue dans Athalie de Racine à CKAC en 1939. En 1940, elle tient le rôle de Denise dans Les Globe-trotters. Elle est la sœur de Ginette. La photo date de 1949. 
Lienard-Marie-Eve-1941-1 Liénard, Marie-Ève (1922) – Elle débute en 1937 avec le M.R.T. français dans La dame de cœur diffusé à CKAC. Une fois ses études terminées, elle revient dans Les Amours de Ti-Jos. Elle joue le rôle de Pauline Bastien dans Rue Principale (1940), elle remplace Jovette Bernier dans Quelles nouvelles à Radio-Canada (été 1940).
Lippe-Germaine Lippé, Germaine (c. 1897-1942) Mieux connue sous le nom de son époux, Eddy Gélinas, elle forme avec ce dernier, au théâtre et à CKAC, le duo Tit-Pit et Fifine. À la radio, elle joue également le rôle de Jeannette dans le Restaurant Alouette, comédie légère écrite par Gélinas qui se déroule dans un restaurant qui est le lieu de rencontre des jeunes coqs de Champlain-Canton. Elle épouse Donat-Eddy Gélinas à St-Pierre-Claver (Montréal) en 1934. Le couple aura un enfant, né vers la fin août 1941. Germaine Lippé est victime d’un accident d’auto le mois suivant. Elle semble qu’elle ne s’en est jamais remise car après 7 mois de maladie, en mai 1942, elle décède à l’âge de 45 ans. En 1931, Eddy Gélinas était gérant du Cinéma Palace à Trois-Rivières.
Loranger-Francoise Loranger, Françoise (1913-1995) – Elle met en feuilleton avec Paul L’Anglais le radio-roman Ceux qu’on aime dans les pages de Radiomonde. En 1939, elle adapte les histoires de Tante Jeanne (Maubourg) dans C’est la vie et les met en ondes avec Édouard Béïque. 
Lorrain-Yvette Lorrain, Yvette () – Née à Montréal, elle fait ses études à l’Académie St-Henri puis à l’École normale de St-Jérôme. Elle étudiera ensuite avec Jeanne Maubourg et débute dans le théâtre amateur avec la troupe L’Idée théâtrale de St-Henri, dirigée J-P Filion. Ekke se joint ensuite à la Renaissance théâtrale, en interprétant le rôle-titre de La Châtelaine de Shenstone. Elle est engagée par Lionel Daunais pour la saison des Variétés lyriques de 1937-1938. Dès 1937, on l’entend régulièrement à la radio dans L’Heure provinciale (CKAC), En roulant ma boule (CBM) et dans Radio-Comédie (CHLP).
Seconde partie : F-L — Première partie : A-E —Troisième partie : M-Z