Mobilité réduite

mobilite-reduiteUn matin du printemps 2012, Catherine Blanchette-Dallaire est partie en kayak. En sautant elle fait une mauvaise chute, elle atterrit sur une roche et se casse les deux chevilles. Au travers de ces 4 mois d’hôpital, elle a dû apprendre à vivre en fauteuil roulant et a découvert cette toute nouvelle réalité, la réalité des personnes à mobilité réduite. Le déclic s’est fait après s’être retrouvée dans le fin fond d’un entrepôt de restaurant, coincée entre pots de peintures et vieilles vadrouilles, à la recherche d’une toilette accessible à 1h00 du matin sur St-Denis. De nouveau sur pieds, elle a eu l’idée de créer une plateforme internet décrivant les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite.

On Roule au Québec est devenu une référence pour les personnes à mobilité réduite, en leur donnant les outils pour améliorer leur mobilité, les intégrer à l’activité économique de la ville, lutter contre leur isolement physique et psychologique en favorisant les échanges dans la communauté et donner une vitrine aux différents organismes impliqués dans le milieu afin de faciliter leur intervention sur le terrain et faire connaître leurs programmes et services d’aide. Le site permet à tous de contribuer activement au répertoire de commerces accessibles, que ce soit par l’ajout de commentaires, l’évaluation de l’accessibilité des lieux ou encore l’envoi d’information. Le tout est offert gratuitement. Selon l’organisme, 13% de la population qui vie avec une mobilité réduite. À ceci s’ajoutent les personnes âgées de plus de 75 ans ou encore celles vivant avec un problème respiratoire chroniques, qui toutes réunies, représentent 32% de la population.

[Site de : On Roule au Québec.]