Les Québécoises à la radio : M-Z

[Dernière mise à jour le 24 septembre 2019]. Voici donc la dernière partie de ce mini-dictionnaire des Québécoises à la radio jusqu’en 1940.Je dédie cet ouvrage à la mémoire de ma sœur Colette (1956-2016). Troisième partie : M-Z – Première partie : A-EDeuxième Partie : F-L

Mantha-Ninon-1923 Mantha, Ninon (1891 – 1933) – Élève d’Alfred La Liberté (à ne pas confondre avec le sculpteur), virtuose, elle interprète du Liszt le 2 décembre 1915 au profit de l’hôpital numéro 6 de l’Université Laval. Populaire pianiste et organiste du Cinéma Loew’s, elle se produit régulièrement à CKAC dès 1923. En 1933, elle recommande Juliette Béliveau à M. Chapell qui lui offre son premier contrat à la radio. Le 2 juin 1933, à l’âge de 42 ans, elle décède célibataire à Ste-Rose et est inhumée au cimetière Côte-des-Neiges. Elle était la fille de J-Arthur Mantha, officier du Revenu national, et de Parmélie Caron. Elle est née Marie Marguerite Antonine le 23 et baptisée le 25 avril 1891 à St-Vincent-de-Paul, Montréal.
Major-Michelle-1 Major, Michelle (1917-2016) – En 1939, elle a des petits rôles dans Un homme et son péché, dans la Pension Velder ainsi que dans Vie de Famille (la femme d’Henri). Elle est Viviane dans C’est la vie (1940, 1941). Ce radio-roman de Jean Desprez passait simultanément le vendredi soir 20h à CKAC et CBF (Radio-Canada). Elle joue également dans La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. En 1942, elle n’a pas d’émission. Elle est la fille d’Alphonse Major et d’Anna St-Denis et la sœur d’André Major. Veuve de Bernard Valiquette, elle épouse Luc Sicotte en 1952. Elle décède à Montréal à l’âge de 99 ans.
Malenfant-Anna-1940-1 Malenfant, Anna (1902-1988) - On l’a surnommée le Rossignol acadien. Son père avait une belle voix de baryton selon sa fille. Elle étudie pendant 2 ans au Conservatoire de Naples. À son retour à Montréal, elle chante au Windsor en 1928. Elle débute à Radio-Canada en 1930 dans une émission, Une Heure près de vous qui durera plus de 80 semaines. Cette contralto chante au Rendez-vous avec Agostini et en 1940 dans la nouvelle émission de Guy Maufette, Détente (Radio-Canada). Elle chante pendant 2 ans pour Magic Baking Powder sous le pseudonyme de Louise Malmont. En 1931, elle fonde le Trio lyrique avec Lionel Daunais, Jules Jacob et Allan McIver. Ce trio est considéré à l’époque comme le plus bel ensemble vocal du Canada
Manetta-Marcelle Manetta, Marcelle (1918- ?) – Elle est la fille du chanteur ténor Francesco Manetta. Elle débute à la radio avec l’émission Sweet Caporal à CKAC. Elle est membre des Harmoniques Trio (avec Marielle Lefebvre et Simone Quesnel). Elles se produisent Au Souvenirs romanesques tous les jeudis soirs à CKAC en 1939. À CFCF : Canada 37-38, Spotlight Parade, Tonight at Eight. À Radio-Canada, Rendez-vous avec Agnostini depuis 1937.
Manseau-Lucienne Manseau, Lucienne () – Née à Québec, elle fait ses études chez les Dames de L’Assomption à Nicolet (piano, violon, diction). Puis elle se consacre au chant. Cette mezzo est attachée depuis 1936 à CHCR où elle interprète de la chanson française et de l’opérette. Membre du trio Do-Ré-Mi, du quatuor Moulin à Vent.
Martin-Albertine-2 Martin, Albertine (1882-1965) – Originaire de St-Dominique de Bagot, ses parents vont s’établir à Montréal et elle passe 2 ans au Conservatoire Lassalle où elle obtient une médaille pour sa façon de dire un monologue, Le Fou-rire. Fondatrice de l’Association dramatique des jeunes filles de Montréal (1907-au moins jusqu’en 1933), troupe de théâtre amateur qu’elle dirigera pendant plus d’un quart de siècle. La troupe se produit un peu partout dans le sud du Québec au profit des activités paroissiales. Elle participe au Monument national aux Veillées du bon vieux-temps de Conrad Gauthier. Vers 1939-40, elle dirige La Troupe Montréalaise, composée avec des artistes de la radio. Elle débute à la radio en 1936 : Le Théâtre de chez-nous, Madeleine et Pierre, Les Amours de Ti-Jos, Jeunesse dorée, Living Room (Tante Mélanie), la grosse Imelda Joly dans Un Homme et son péché (au moins 1942-1953). Elle joue au cinéma dans Le Gros Bill. Elle écrit aussi des pièces de théâtre comme Mystère d’amour, comédie en 3 actes.Elle décède le 11 octobre 1965 après une longue maladie, à l’âge de 83 ans. Elle était célibataire. 
Masse-Bernice Masse, Bernice (1923-2003) – En 1937, elle est graduée du Théâtre Saynètes, école d’art pour les enfants dirigée par Éva Dupuis. Elle joue dans Cœur d’enfant en 1940. Elle ne semble pas s’être dirigée vers une carrière artistique. Sauf erreur, elle aurait épousé Louis Normandin en premières noces, puis René Clouthier.
Mathurin-Christine Mathurin, Christine (? – 1977) – En 1939, elle remplace la Reine-Abeille, Jeanne Tremblay, en vacances, dans l’émission la Ruche ménagère à CHLT Sherbrooke. Elle est Suzan dans une émission anglophone hebdomadaire, Rollie. Toujours à CHLT, elle est lectrice de nouvelles cette même année en plus de chanter à l’occasion. En 1940, surnommée Bunny Boo, elle a son émission, le Thé dansant dans laquelle elle interprète les nouveautés en musique de danse. Elle épouse Francis Parker en 1942 et semble mettre fin à sa carrière par la suite. Elle décède le 27 décembre 1977 au Sherbrooke Hospital.
Matton-Claire-1941 Matton, Claire () -Elle interprète Carmen Dubuc dans le feuilleton Les Amoureux de Joyeuseville en 1939. Elle joue dans des radio-romans, Le Roman d’un homme, Ça et là (1940), Rivales d’Amour de Jean Ravel (1941) à CHLN Trois-Rivières. Sur la scène, elle interprète Hérodiade dans Scènes de la vie de St Jean-Baptiste (1940). Elle est secrétaire de l’Amicale anciennes élèves du pensionnat Notre-Dame-du-Cap (1941). En 1942, elle est à Washington avec une douzaine d’autres Trifluviennes pour le compte de la mission militaire du Comité français de la Libération nationale.
Maubourg-Jeanne-1946 Maubourg, Jeanne (1875-1953) – D’origine belge, elle est une figure incontournable de l’époque. On ajoute parfois à son nom celui de son époux, Alfred Roberval. Actrice et chanteuse d’opéra, elle dirige les studios Maubourg, école de théâtre. Membre du bureau de direction de l’Union des artistes de la radio. Elle débute à la radio dans l’émission Allô Paris à CKAC en 1930. Elle est à Radio-Canada depuis le début. Elle joue dans La Pension Velder, La Bergerie (de Jean Desprez) à Radio-Canada et CKAC, etc. 
Mauffette-Estelle-1939-1 Mauffette, Estelle (1904-1984) – Sa carrière radiophonique commence en 1931 à CKAC avec l’émission Pour vous plaire, consacrée aux poètes d’ici, tels Alfred Desrochers et Robert Choquette. Elle est la petite Yolande du Vieux raconteur, madame Sirois du Curé du village. En 1937 elle récite et chante la poésie de Nérée Beauchemin dans l’émission hebdomadaire qui lui est consacrée, Patrie intime, à Radio-Canada. Elle interprète de 1939 à 1956 Donalda dans Un Homme et son péché, Elle est la vedette de C’est la vie et joue dans La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. Elle est élue Miss Radio 1942. En outre, elle crée des récitals de poésie dans lesquels elle fait découvrir Anna de Nouailles, Roger Brien et bien d’autres. Suite à une attaque de paralysie en octobre 1956, elle doit mettre fin à sa carrière. Elle est la sœur de l’homme de théâtre Guy Mauffette.
Mauve-Paulette-1939-1 Mauve, Paulette () – Française, elle arrive au Canada en novembre 1938. En France, elle est déjà vedette de Radio Cité, des Folies Bergères avec Jeanne Aubert et chantait pour les disques Odéon. Victor Georges l’engage pour 3 mois afin de chanter aux émissions des cigarettes Buckingham à CKAC, sur semaine à 22 h 30. Polyglotte, elle rédige les textes de présentation des chansons qu’elle interprète. Une polémique s’amorce lorsque les journalistes découvrent dans le Figaro que Paulette Mauve se produit à Paris en même temps qu’ici. En juillet 1939, elle est déjà repartie.
Mercier-Gouin-Yvette-2 Mercier-Gouin, Yvette (1895-1984) – Originaire de Québec, née Ollivier, cette dramaturge épouse le sénateur Léon Mercier-Gouin, fils de Sir Lomer Gouin. À la radio, on lui doit, entre autres, Tableaux de la vie de M. de Maisonneuve, qui sera joué à Radio-Canada à partir du samedi 3 février 1940. En 1941, sa Vie de Laurier sera mise en ondes par Bernard Goulet à l’occasion du centième anniversaire de l’ancien premier ministre du Canada. En 1945, elle en est à sa neuvième pièce, Porté disparu, drame de guerre, jouée à l’Arcade.
Michaud-Gabrielle Michaud, Gabrielle (1920 – 2014) – Née à Saint-Quentin, Nouveau-Brunswick, elle est pianiste à CHGB La Pocatière. Elle décroche un baccalauréat de l’Université Laval en 1938. Plus tard, elle épousera le Dr Jean-Marie Bécotte (1907-1983). C’est pourquoi elle est aussi connue sous le nom de Gaby Bécotte. Elle décède le 14 février 2014 à Québec.
cameo Michel, Al () Pseudonyme. Chronique Je vous présente … à Radiomonde. Dans ses chroniques, elle refuse de se nommer mais on sait qu’elle est d’origine italienne par une entrevue avec Marcelle Manetta.
Millar-Muriel-1944-1 Millard, Muriel (1922-2014) – Selon Radiomonde du 1er février 1939, sa mère s’appelle Germaine Braseau et était une très bonne musicienne. Mais son acte de mariage indique bien : Lucien Paul (fils de Lucien Paul et Eugénie Parmentier) épouse Muriel Millard (fille d’Alfred Millard et de Marie-Paule Gendron) à St-François Solano, Montréal, le 26 septembre 1942 (BMS2000). Elle étudie le solfège avec Louis Bédard. Elle débute à l’âge de 14 ans en 1937 au Théâtre national. Après un remplacement d’un soir à CHLP, elle est immédiatement engagée à CKAC, où elle chante des succès tel Y’a pas de cerises en Alaska.
Mitchell_Lucie Mitchell, Lucie (1911-1988) – En 1939, elle fait partie de la troupe 3 étoiles, en tant que chanteuse. Cette troupe, commanditée par Imperial Oil, offre des spectacles gratuits sur invitation à travers le Québec. La troupe comprend Armand Marion, Mlle Charlotte, maîtres de cérémonie, Fabiola Hade (chanteuse et directrice, depuis 10 ans avec l’Imperial), Alys Robi, chanteuse et danseuse, Olivier Guimond (Ti-Zoune), comédien, Jos Ratte, aux mille tours, Adrien Lachance, chanteur. L’orchestre est sous la direction de Marcel Doré, également pianiste, avec Roméo Duhamel, violoniste, Dick Groleau, saxophoniste et clarinettiste, Domina Brault, contrebassiste, Tommy Young, tambour [L’Avenir du Nord, 18 août 1939]. Auparavant, en 1937, elle tient la vedette avec Paul Charbonneau dans L’Inconnu à la Palestre nationale. Elle jouera en 1939 le rôle de Pamela Trudel au théâtre et à la radio dans Ceux qu’on aime. On se souviendra qu’elle fut par la suite marquée par son rôle de marâtre dans La Petite Aurore, l’enfant-Martyre (1952).
Moffett-Fortier-Aline Moffett-Fortier, Aline (1892- ?) – Elle est collaboratrice depuis 1929 au département de production de CHRC Québec. En 1939, elle est directrice artistique et bibliothécaire de cette station. Elle écrit le libretto des Bonnes Soirées canadiennes, les sketches des Mémoires du Docteur J.O. Lambert, etc. En 1943, elle est la réalisatrice d’un nouveau feuilleton hebdomadaire, Cœur de femme. Elle joue également au théâtre et à l’opérette, ayant même été directrice d’une troupe dans les années 1930. Le 15 février 1912, Aline Moffett, de St-Éphrem de Tring, fille de George Moffett, épouse Arthur Fortier.
Monette-Lucille-1940 Monette, Lucille () – vers 1925 – ) – En 1940, à l’âge de 15 ans, elle est lauréate du festival concours de Québec avec la pièce Sur la jetée de Jacques Normand. Elle joue le rôle de Lucille Gervais dans La Marmaille de Jean Desprez à Radio-Canada (1940-1941). En 1942, elle est Mariette dans Jeunesse dorée. En 1943, elle interprète le rôle de Germaine Dubois dans La Bergerie et C’est la vie.
Mongrain-Pauline Mongrain, Pauline () – En 1940, elle est actrice dans le radio-roman, Le Roman d’un homme à CHLN Trois-Rivières.
Mongrain-Yvette Mongrain, Yvette () - En 1940, elle est actrice dans le radio-roman, Le Roman d’un homme à CHLN Trois-Rivières.
Monty-Eillen Monty, Eileen () – Elle minute les horaires et prépare les annonces-éclair à CKAC depuis 1932. Mariée depuis 1937 avec William McCormack, elle quitte ses fonctions en 1941 pour se consacrer à sa famille.
Morency-Marie-Claude-1940 Morency, Marie-Claire () - Elle a le rôle de Mariette Jonquières dans Les Emplettes de Trottinette à CHLP Montréal au moins entre 1939 et 1941.
Morency-Pauline Morency, Pauline () – Elle a le rôle de Paulette Neuilly dans Les Emplettes de Trottinette à CHLP Montréal au moins entre 1939 et 1941. Elle n’est pas parente avec Marie-Claire.
Nadeau-Marthe Nadeau, Marthe (1910-1994) – Elle fait son éducation artistique au Conservatoire Lassalle et auprès de Jeanne Maubourg. Elle débute sa carrière en récitant de la poésie, entre autres Paul Valéry, aux Soirées littéraires de L’Alliance française tenues au Ritz Carlton. Elle commence à jouer à la radio en 1939, dans, entre autres, L’Heure provinciale, la Pension Velder, Vie de Famille, Les Amours de Ti-Jos, C’est la Vie, Grande Sœur, le Vieux Maître d’école (Élise). Elle collabore au Courrier-Confidences de Réjane des Rameaux. Elle est également la Madelon dans Cantine à Radio-Canada (1940). Vers 1941, année de son mariage avec Jean Tremblay, elle se retire du monde du spectacle jusqu’en 1954 date de son retour à la télévision de Radio-Canada dans des téléthéâtres.
Oligny-Huguette-2 Oligny, Huguette (1922-2013) – Fille d’Odette Oligny, elle est attachée au Théâtre Arcade depuis 1942 avec comme première pièce, Les plus beaux yeux du monde de Jean Serment. Elle débute à la radio en 1937 avec une série de programmes, Variations sur un thème ancien. Elle joue le rôle de Francine dans les Jours heureux à CHLP Montréal en 1940. Elle réalise l’émission Entre vous et moi, poste qu’avait occupé sa mère auparavant. Elle succède également à sa mère comme rédactrice des pages féminines de la Revue moderne. Munie d’un contrat de deux ans, en 1944, elle part pour Hollywood avec Jacques Auger et Sita Riddez afin de doubler en français des films américains. Elle épouse Marcel Alexandre et a deux enfants. Sa sœur Evelyn a également fait de la radio, remplaçant leur mère Odette dans Tante Bonne-Humeur à CKAC.
Oligny-Odette-1942-1 Oligny, Odette (1900 - 1962) – Née en France, de son vrai nom Odette Bernot, elle arrive au Québec le 19 décembre 1919. En 1925, ses 2 premiers enfants allant à l’école, elle devient directrice de la publicité d’un grand magasin, Letendre, en 1925. L’année suivante, elle est engagée par La Presse comme rédactrice féminine. De 1930 à 1953, date où Le Canada cesse de publier, elle fonde puis dirige les pages féminines de ce quotidien fondé par Olivar Asselin. En 1926, elle avait publié un roman, Le Talisman du Pharaon, sous le pseudonyme Michelle de Vaubert. Sa carrière radiophonique commence en 1932 à CFCF, puis, l’année suivante, elle a son émission à CKAC pendant 3 ans, Entre vous et moi. Elle est la vedette de Souvenirs romanesques à CKAC (1940). Durant la guerre, elle est à partir de 1943 officier des relations extérieures de la Canadian Women’s Army Corps avec le grade de lieutenant (1941-1946). Elle séjourne ensuite 2 ans à Troyes, sa ville natale. À la fin des années 1950, elle est la rédactrice en chef de la Revue moderne. Elle est membre du bureau de direction de l’Union des artistes de la radio en tant que publiciste. Elle a 3 filles, Evelyn (Lily, épouse de Jean Jacquemot, de Troyes), Huguette (Marcel Alexandre) et Monique (Jean-Louis Roux). Elle décède le 2 mai 1961 âgée de 61 ans des suites d’une courte maladie. Au moment de son décès, elle était rédactrice pour La Patrie du dimanche.
Ouellette-Bella-1937-1 Ouellette, Bella (1886-1945) - Vedette de la radio et de la scène, elle débute à 14 au Monument national avec les anciennes soirées de famille puis se retrouve au théâtre St-Henri. Le rôle de Marie dans La Passion au Monument national la révèle comme grande artiste. En 1906, elle est à New York où elle a un rôle important dans Social Work durant une saison. Mais elle revient à Montréal, malgré une offre, car elle préfère jouer en français. Elle fait ensuite 4 saisons à l’Auditorium de Québec avec Paul Cazeneuve, etc. De 1920 à 1926, au moins elle a sa propre troupe, la Troupe Bella Ouellette. En 1925-1926, elle administre le Théâtre Chanteclerc. Par la suite, elle se joint à la Troupe Barry-Duquesne. En 1941, elle est avec la Comédie de Montréal. Elle débute à la radio en 1937. En 1939 elle joue dans Rue principale (Jeanne Meunier), Vie de famille (Blanche, l’épouse de Stanislas Richard), Ceux qu’on aime (tante Paméla), Le vieux maître d’école (la servante du curé), Grande sœur (Mlle Limoges). En 1940, on la retrouve dans Un homme et son péché (Mlle Prudence), C’est la vie, La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. Pour ne nommer que ces émissions. En 1941, elle tombe malade mais se rétablit. À partir de 1943, sa santé déclinant, elle se fait rare. Elle décède le 4 décembre 1945 à l’âge de 59 ans. Elle avait épousé Fred Barry mais n’a pas eu d’enfant. Toutefois, plusieurs années auparavant, elle avait pris en charge les 3 enfants de sa sœur suite au décès de cette dernière
Paquet-Marguerite Pâquet, Marguerite (1916-1981) – En 1937, cette mezzo-soprano est diplômée en piano puis en chant du Collège Sillery et reçoit une médaille du Lieutenant-gouverneur. Elle débute à CKCV Québec en mars de la même année. Elle chante également à Radio-Canada et pour L’Heure provinciale tout en restant attaché à CKCV. Boursière du gouvernement québécois, elle s’embarque pour Paris en 1952. Elle y séjournera pendant 18 ans. C’est le début d’une brillante carrière internationale. Notons au passage qu’elle s’est produit au Carnegie Hall de New York et au Théâtre Colon de Buenos Aires. Elle chante aux côtés de Jacques Brel dans son opéra L’Homme de la Mancha et, en 1956, est une des douze solistes au mariage du siècle du prince Rainier de Monaco et Grace Kelly, organisé par le célèbre armateur grec, Aristote Onassis. On la considérait également comme une habile comédienne. Elle est la fille du colonel des zouaves pontificaux J. Henri Paquet.
  Parrot, Gabrielle - Voir Rolland, Gabrielle.
Peladeau-Marguerite-1955 Péladeau, Marguerite (1911 -1955) –Sa carrière radiophonique commence vers 1930. En 1934, elle est soliste pour l’Orchestre philarmonique de Montréal à L’Heure provinciale. En 1938, elle est lauréate du Ladies Morning Club. Pianiste et chanteuse contralto ou soprano dramatique elle est attachée à l’orchestre de Radio-Canada. Elle enseigne également le piano et le chant. En 1945, elle a sa propre chorale, Le Chœur des Marguerites. Vers 1949, elle devient aveugle mais continue à se produire régulièrement. Elle décède célibataire en mars 1955 à l’âge de 44 ans.
Pelland-Lucette Pelland, Lucette (1920-1988) - Native de Louiseville, elle est surnommée la Reine de la radio mauricienne au poste CHLN de Trois-Rivières. Titre qui lui fut donné parce qu’elle fut la seule trifluvienne à se classer dans le concours Miss Radio 1940 de Radiomonde. Elle avait débuté avec son émission en 1937. Marie Gertrude Lucette est née le 15 octobre 1920 et est baptisée le lendemain à Ste-Élisabeth de Joliette. Le 7 juillet 1941, Lucette Pelland, fille de Benoît Beaudet et Fleur Ange Houle, épouse Fernand Beaudet, agronome, fils d’Eugène Beaudet, médecin, et de Lucina Langlois à Ste-Cécile de Trois-Rivières. Par la suite ses présences à la radio se font plus rares. Elle décède à Trois-Rivières le 4 septembre 1988.
Blanchard-Flor-2 Penoy, Flor () – Chanteuse soprano son mariage avec J-Elie Blanchard vers 1917, directeur de travaux publics de Montréal, la retint de faire une carrière internationale. Elle étudie avec Jean Riddez et le couple Roberval Maubourg puis part à New York se perfectionner. Lauréate du Concours Donalda en 1926, elle obtient une bourse d’études scéniques et vocales à Paris. Elle est l’auteur du livret de l’opéra-comique en quatre actes, Princesse Nadya, dont la musique est d’Albertine Morin-Labrecque. Présenté en novembre 1938 au Monument national, elle y tient le rôle-titre. Cet opéra-comique eut un grand succès. En 1939, à la salle St-Sulpice, elle donne un récital avec M. E. Borkowski, pianiste et compositeur polonais. En 1953, elle créée la chorale Bel canto, formée de 28 chanteurs dans le but de contribuer aux œuvres sociales. Née à Providence, Rhode-Island, elle est la fille d’Hyppolite Penoy et de Parmélie Parent. 
Pepin-Therese Pépin, Thérèse (1923 – ) – Âgée d’à peine 16 ans en 1939, elle anime sa propre émission, Les Chansons de Thérèse à CHLT Sherbrooke les mercredis 19h45. On la retrouve au Gala des artistes de CHLT en décembre 1941.Elle donne un récital en tant que soprano à CHLT le 10 avril 1943.
Pinard-Eva-1936 Pinard-Arcand, Eva (1909-1978) – Graduée de l’Université de Montréal et du Conservatoire nationale de musique, directrice de la Chorale Ste-Cécile (1936), professeur de piano, solfège et théorie. Elle a une émission au poste CHLT Sherbrooke vers 1938-1940. Eva Pinard (fille de Siméon Pinard et Geneviève Desrosiers) épouse Pierre Arcand (fils d’Albert Arcand et de Mathilde Paradis) le 15 août 1933 à St-Michel de Sherbrooke.
Plante-Amanda-1 Plante, Amanda (1889-1965) La mère de Pierrette Alarie est souvent présentée sous le nom de son mari, Sylva Alarie (1884 – 1934), qui fut lui-même un excellent baryton. Elle débute en 1918 avec la Société canadienne d’Opérette au Monument national. Sa carrière radiophonique commença à CKAC. En 1939, elle joue le rôle d’Arthémise Labranche dans l’adaptation radiophonique d’Un homme et son péché.
  Plante, Lucienne – Nom à la naissance de Poitras Lucie.
Poitras-Lucie Poitras, Lucie (1902-1967) – Elle est née à St-Eugène de Grantram en Estrie. Membre du bureau de direction de l’Union des artistes de la radio. Théâtre : Maria dans Maria Chapdeleine, Marguerite Gauthier dans La Dame aux Camélias, Ceux qu’on aime, etc. Elle joue dans C’est la vie à Radio-Canada et CKAC et interprète le Dr Louise dans La Bergerie.
Pontbriand-Pauline Pontbriand, Pauline () – Elle est la fille du Dr Henri Pontbriand de Sorel. Elle étudie à la maison-mère des Sœurs de la Présentation à St-Hyacinthe puis à la St. Mary’s Academy de Burlington. Elle fit ses débuts à la radio à CKAC dans le rôle de Madelon du Gala humoristique puis elle interprète Pauline Gervais dans le Vieux maître d’école (1939). Dans les années 1950, elle est Tante Pauline des Petites étoiles de Tante Pauline à CKVL. En 1948, le vice-consul de Suisse, Louis Scalabrino, se convertit au catholicisme afin de pourvoir épouser Pauline Pontbriand, ce qu’il fit le 29 juillet à St-Vincent-de-Paul (Québec).
Poulin-Helene Poulin, Hélène () – Native de Vallée Jonction, elle fait ses études au pensionnat de l’Enfant-Jésus et au Mont-Notre-Dame à Sherbrooke. Elle débute sa carrière de soprano en chantant à CHRC Québec en 1940.
Pouliot, Gabrielle Pouliot, Gabrielle () – Native de Québec, elle fit ses études chez les Dames de la Congrégation puis est diplômée en chant et en musique de l’Académie de la Musique. Prix des Lieutenant-gouverneur Fitzpatrick et Pérodeau ainsi que du baron de Vitrol, elle crée le rôle de Lucette dans l’opérette Coup de soleil d’Omer Létourneau. Elle intègre CHRC dès les débuts du poste en tant que pianiste puis chanteuse. Elle est membre du Trio Do-Ré-Mi.
Prince-Lyse-1940 Prince, Lyse (1931-) – Elle est née le 6 mai 1931 à Montréal. Elle débute à la radio à l’âge de 5 ans avec le rôle de Jeannot Gratton dans le Curé du village. Elle est ensuite Annette dans le Vieux loup de mer pendant 5 ans. En 1940, elle interprète Gustine Laramé dans La Marmaille à Radio-Canada. Au théâtre elle a fait partie de la Comédie de Montréal. Au cinéma, en 1950, elle est co-vedette avec Gilles Pelletier dans le film Auprès de ma blonde de Crawley Film.
Quemart-Jeanne-1940 Quémart, Jeanne (-1990) – Elle débute à la radio sous le pseudonyme de Betty Bee-Hive. Elle anime une émission quotidienne, Bee-Hive, à CKAC depuis juillet 1940. Le programme durera huit ans à raison de 6 émissions par semaine, 50 semaines par an. Traductrice et relationniste, elle aura par la suite une autre émission à CKAC, De la musique et de l’argent. En 1958, elle devient réalisatrice à la télévision de Radio-Canada, débutant avec  Faites vos jeux et Le petit écran. Il y aura par la suite Femme d’aujourd’hui. En 1967, elle épouse l’avocat Guy Paul Genest.
Quesnel-Simone Quesnel, Simone (1911-1987) – En 1939, elle est soliste pour la première fois à la radio au programme Sweet Caporal. Ses débuts à la radio sont à L’Heure provinciale de CKAC, puis Jacques et Jacqueline pendant 2 ans. À CFCF, elle est du Linger & White et du Tonight at Eight. Elle est soliste aux Concerts champêtres de Radio-Canada Elle participe aux Souvenirs romanesques, à L’Heure des Vedettes, au Récital de chant avec Charles Jourdan et Antoinette Baulay. Elle est membre du Chœur continental.
Ratto-Julia-1940 Ratto, Julia () - Elle entre dès les débuts du poste, soit en 1932, au service de CHLP Montréal comme sténo et secrétaire du Big Chief, Armand Goulet. Elle interprète également le rôle de Tanya Lascelle dans Les Emplettes de Trottinette au moins à partir de 1939. En 1942, elle quitte la station pour CKAC.
Renaud-Marielle-1940-1 Renaud, Marielle () - Elle est chanteuse de genre à l’émission L’Heure des Variétés de CHLT Sherbrooke en 1940, émission dirigée par Marie-Anne Couture.
Rey-Duzil-1921-1 Rey Duzil, Rose (1895-1981) – Née Rose Louise Léona Déchaux en France, elle émigre au Canada vers 1911 et débute au Nationoscope. En 1913, elle passe au Théâtre des Nouveautés avant de prendre la direction du Chanteclerc l’année suivante. Elle débute à CKAC en chantant en anglais. En 1939, elle est Anita Lepage dans Grande-Sœur. En 1940, elle joue dans C’est la vie, La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. Avec la télévision, elle jouera dans plusieurs téléromans. Le 24 janvier 1971 à la Place des Arts, on fête ses 60 ans de carrière théâtrale. Elle se retire en 1974. Sa mère, Éva Duzil, a fait du théâtre également. Lors d’un séjour ici, elle chanta dans la Passion de Julien Daoust au Monument national en 1900. Son père, Georges Déchaux, était comédien et directeur de théâtre. Il fait une saison au Gayety en 1895, lors de son premier séjour à Montréal. Son frère Georges Renavent a fait carrière à Hollywood. Elle avait épousé Cyrille Ouellette, fils de Théophile Ouellette et Adèle Labrie, à St-Jean-Baptiste, Montréal le 24 juin 1919.
Riddez-Mia-1941-2 Riddez, Mia (1914-1995) – Née en France, elle chante à L’Heure provinciale dès 1931. Elle est sélectionnée parmi 1 000 candidates en 1934, avec Suzon Déols, Denise Travers Marjorie-Alice Baxter et Diane Rolland, par Metro-Goldwyn-Mayer pour tourner des essais cinématographiques au Capitol, sous la direction d’Edward Carrier. En 1938 elle a son émission, Les Chansons de Mia Riddez à Radio-Canada. Elle joue dans C’est la vie, La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. À ce dernier poste, elle est la vedette des Dents du tigre, aventure d’Arsène Lupin. Elle interprète Iphigénie Lepotiron dans Un Homme et son Péché. Elle a épousé Louis Morisset en 1938. À la mort de ce dernier en 1968, elle reprend l’écriture du téléroman Rue des Pignons à Radio-Canada. Son père, Jean Riddez, de l’Opéra de Paris, a été professeur de chant et de diction au Séminaire de Québec jusque vers 1938.
Robert-Mariette Robert, Mariette () – Découverte en 1939, elle est engagée pour chanter dans le programme Sur les Boulevards à CKAC. Elle ambitionnait de continuer de faire de la radio selon l’entrevue de Radiomonde, mais nous n’avons pas trouvé d’autres mentions d’elle dans les journaux.
Rochefort-Jeanne -1947-1 Rochefort, Jeanne (1909-1965) - Née à Montmagny, elle est aussi connue sous les pseudonymes de Jeanne L’Amie et de Réjane D’Arly. Elle est l’auteur, la réalisatrice en plus d’être la journaliste de l’émission À votre service messieurs-dames à CKCV Québec ce, à compter de 1936. En 1947, elle dirige l’émission hebdomadaire Sur le pont d’Avignon à CHRC. On y interviewe des artistes et artisans du poste, commente les émissions et répond aux questions du public. Elle tient la chronique de Radiomonde, Les ondes de la Capitale, depuis 1940. Sous le pseudonyme de Réjane D’Arly, elle écrit dans des journaux, en plus de publier contes et poèmes. De toutes les activités artistiques de Québec, elle devient en 1949 attachée de l’ambassade de France à Washington. En 1951, elle épouse un Américain, Ray T. Kinton à la cathédrale St-Mathieu de Washington. En 1955, elle est déléguée à la Conférence économique internationale de Paris. Elle décède le 31 juillet 1965 à Silver Spring, Maryland, âgée de 56 ans. Elle est inhumée au cimetière St-Odilon de Montmagny.
Parrot-Gabrielle-1940 Rolland, Gabrielle (1902 –1964) – La Presse du 3 décembre 1927 nous apprend que cette : « soprano d’une sonorité exceptionnelle, [est] la seule Canadienne-française qui ait chanté au fameux théâtre Roxy, de New York ». À partir de 1937, elle sera mieux connue sous le nom de son  époux, André Parrot, ce qui nous laisse présumer qu’elle a contracté mariage cette année-là. Sa carrière s’échelonne de 1922 à 1956. Elle chante dès les débuts de la radio québécoise le 26 octobre 1922 à CKAC avec la Chorale Brassard. Elle se produira régulièrement à Radio-Canada jusqu’à sa retraite. Gabrielle Maria Esther Rolland, fille de Gustave Rolland et Armella Pépin est née le 6 et baptisée le 10 août 1902 à Ste-Thérèse, Terrebonne. Elle décède en 1964 et est inhumée au Cimetière St-François d’Assise, Montréal, section 14, lot 0144.
Roxane-1939 Roxane – Mais qui est cette Roxane qui chante des chansons d’amour à CKAC le samedi soir à 21 h15 ? Roxane et ses chansons est une nouvelle émission en 1939 réalisée par Yvon Bourassa et Phil Lalonde. Elle est accompagnée au piano par Jean Forget. Elle est célibataire à l’époque. On sait aussi qu’elle est née à Montréal et est descendante directe d’un Patriote. [Radiomonde, 5 mai 1939.]
Samuel-Adrienne-1943-1 Samuel, Adrienne (1923 -1945) –Elle débute à Radio Petit-Monde de CHLP Montréal en 1932. En 1938, elle est Madeleine de Madeleine et Pierre, feuilleton radiophonique pour enfants, rôle qu’elle tiendra pendant 7 ans. Elle est également chanteuse et fait du théâtre depuis l’âge de 9 ans. En 1936, elle tient le rôle-titre de Robinson Crusoé. Avril 1941, elle rejoint les Variétés lyriques, interprétant Suzette dans Firefly au Monument national. En septembre 1943, elle débute à L’Arcade dans la pièce Mon Mari. En 1944, elle est aux États-Unis pour un contrat de 6 mois. Elle prend part à une émission de télévision avec Erroll Flynn et chante à New York. En juin 1945, elle part pour Albany, N.Y., pour un contrat de 20 semaines. Même aux États-Unis, elle tient à chanter en français, même si elle maîtrise l’anglais, participant à des émissions au Canada anglais. Le 23 décembre 1945, en chemin vers Trois-Rivières, elle décède tragiquement quelques jours avant son mariage avec Samuel Walls. Marie-Emma-Adrienne Samuel, fille de Félix Samuel et Emma Couillard, est née le 3 novembre 1923 et baptisée le lendemain à Ste-Brigide, Montréal.
Schmidt-Gisele Schmidt, Gisèle (1921-2005) – Elle débute à la radio aux Soirées de Grand-mère à CKAC en bafouillant les 4 vers qu’elle avait à réciter. Elle obtint plusieurs rôles à Radio-Comédie de CHLP grâce à son oncle Claude Sutton. Puis vint Madeleine et Pierre, Les Mémoires du Dr Lambert, Vie de Famille. Au théâtre son premier rôle fut dans Le Gouvernement est renversé, puis Le Maître de Forges et L’Aiglon.
Seguin-Camelienne Séguin, Camélienne (? – 1975) – Poétesse et interprète, cette montréalaise élevée en partie au Vermont a une feuille de route impressionnante. Elle suit pendant 7 ans des cours de diction bilingue. Elle est reçue avec grande distinction au Conservatoire Lassalle et gagne la médaille du consul de France pour l’art dramatique. Elle suit des cours de littérature et de philosophie à l’université de Montréal. Elle étudie le piano et le chant. Elle apprend l’art dramatique à Paris et à Londres et parle couramment, outre le français, l’anglais, l’italien et l’allemand. En plus, elle est championne de natation et est diplômée en guitare hawaïenne. Son vrai début à la radio est dans un programme de chant à CFCF. On la retrouve à CKAC avec L’Heure provinciale et Poésie et Lettre. À CHLP, elle a une émission, Camélienne Séguin, diseuse. En 1940, elle joue dans La Famille Gauthier, Les Amours de Ti-Jos, C’est la Vie et Maria Chapdelaine. En 1938, elle publie une compilation, Répertoire poétique. En 1947, elle publie Nous les Petits, illustré par sa sœur. Elle enseigne la diction et la natation dans plusieurs couvents du Québec. Fille du docteur Georges-Frédéric Séguin et de Juliette-Laurence Bourgie, et nièce du maire Camilien Houde, elle épouse William Hazel en l’église Notre-Dame-de-Lorette de Los Angeles le 4 octobre 1952. Elle poursuivra sa carrière aux États-Unis jusqu’à ce qu’une aphasie partielle la force de mettre fin à ses activités théâtrales. Elle décède le 26 décembre 1975 dans sa demeure à Placentia, Californie. Elle a une fille, Laurene, mariée à Jeffrey Schulze.
Simard-Yvonne-1939 Simard, Yvonne (1905-1993) – Après des études auprès de J-Arthur Bernier, elle devient la pianiste attitrée du poste CKCV de Québec ce, dès les débuts du poste, soit en 1926. En 1939, pendant de nombreuses années, elle accompagne Germaine [Côté] et ses chansons, émission hebdomadaire décrite comme le quart d’heure par excellence de la chanson française. Marie-Alice-Blanche-Yvonne Simard, fille d’Elzéar Simard, marchand, et d’Éva Normand, est née et baptisée le 31 décembre 1905 à St-Roch, Québec. Elle décède célibataire à l’hôpital Enfant-Jésus de Québec le 8 mars 1993 et est inhumée au cimetière Belmont. Elle avait 87 ans.
Sirois-Marthe-1940 Sirois, Marthe () – Soprano, elle chante à CHLN Trois-Rivières dès 1938. Cette cantatrice trifluvienne est la gagnante du concours Mademoiselle CHLN 1940, devançant Gaby Laroche, Yvette Mongrain, Marcelle Delagrave, Lilianne Desmarais, Olivette Verrette, Jeannette Bourque et Jeanne Bourdages.
Stark-Esthel-3 Stark, Ethel (1910-2012) – La carrière internationale de cette violoniste virtuose débute en 1931 avec un récital de Prokofieff donné au Curtis Institute of Music de Philadelphie, dont elle vient de graduer. Dès 1930, elle joue à L’Heure provinciale. En 1939, elle est avec l’orchestre d’Edmond Trudel dans Concerts d’orchestre à Radio-Canada. En 1940, elle fonde avec Madge Bowen la Symphonie féminine de Montréal, dont la réputation franchira rapidement nos frontières. Elle devient alors la première femme chef d’orchestre d’Amérique du Nord, rôle qu’elle va tenir jusque dans les années 1960. Cet orchestre, composé uniquement de femmes, 80 musiciennes, est le premier du genre à avoir été invité au Carnegie Hall en octobre 1947 et le premier orchestre canadien à se produire outre frontières. En 1949, elle fait une tournée en Europe en tant que violoniste et chef d’orchestre. En 1980, elle est décorée de l’Ordre du Canada. Son père, Adolph Stark (1878-1943) avait quitté l’Europe de l’Est pour s’installer à Montréal en 1907. Il avait épousé Laura Haupt et avait 2 autres enfants, Doretta et Gules.
St-Pierre-Denise St-Pierre, Denise () – Son prénom est parfois écrit Denyse. En 1940, elle interprète le rôle de Caroline d’Avers dans Les Emplettes de Trottinette à CHLP Montréal, tous les matins à 10h30. L’année suivante, elle incarne la comtesse Nana du Goglu dans Mon neveu Natole, comédie d’Hervé de St-Georges, trois fois par semaine au même poste. En 1943, elle est Denise dans Vie de famille, La France vivra. Elle joue des rôles d’ingénue à l’Arcade, dont dans La Vie commence demain en 1943. En 1945, elle est avec la troupe de Madeleine Ozeray au Vénézuela, jouant au Théâtre national de Caracas. Puis c’est Port-au-Prince en juin. Andrée Basilières fait également partie de la troupe. Fin août, la troupe est dissoute, elle part au Mexique avec Roger Garceau et Fernande Albany dans le but de se joindre à la troupe de Paul Cambo. Ce dernier, de passage à Montréal en avril 1946, joue avec elle à Radio-Canada. La même année, elle est à CKAC dans Histoires d’amour. Elle jouera par la suite dans de nombreux programmes radiophoniques de Radio-Canada et à CKAC.  Elle épouse l’acteur Paul Colbert le 24 décembre 1947 à Notre-Dame de Montréal. 
Sutto-Janine-2 Sutto, Janine (1921-2017) – D’origine française, elle interprète en 1940 le rôle de Loulou dans Vie de famille en plus d’apparaître dans des émissions comme Radio-Théâtre, La Rumba des Radio-Romans à Radio-Canada. Cette même année, avec le MRT français, elle incarne Constance dans Les Trois Mousquetaires. Elle ne tardera pas à s’imposer comme l’une des plus brillantes artistes de sa génération. Déjà en 1941, on salue son interprétation dans le Capitaine Bravo à L’Arcade.
Sylvain-Michelle-1940 Sylvain, Michèle () – Michèle Sylvain est un pseudonyme. En 1940, elle est interprète à l’émission La Chanson du cœur à CKCV Québec le mercredi à 21h45. En 1942, cette soprano se joint à CHRC avec son émission de chansonnettes le vendredi à 20 h 30. En 1947, elle écrit également des sketchs. En recoupant différentes informations, il semble bien que c’est elle qui a marié en 1937 Roland Lelièvre (décédé à 87 ans en 2001), annonceur et reporter à CBV et CHRC, et a 3 enfants, Michel, Sylvain et Claire. Son vrai nom serait donc Marie-Ange Harvey. Dans Radiomonde du 7 septembre 1946, on apprend qu’elle se sert depuis peu en tant que comédienne du pseudonyme de Claire Sylvain en référence à ses enfants. Claire est née l’année précédente. Son fils est le poète et chansonnier, Sylvain Lelièvre (1943-2002).
Teasdale-Jeannette Teasdale, Jeannette (1898-1979) – lle est à CKAC dès le début de ce poste, jouant de courtes comédies, puis récitant de la poésie. En décembre 1939, elle réussit l’audition afin d’interpréter le rôle de cousine Sophie dans Ceux qu’on aime. Elle sera également Gertrude Tremblay, la tenancière de la maison de pension où s’est réfugié le Dr Morhanges (CBF). Elle est considérée comme une des bonnes interprètes de notre folklore. Elle est également très active au théâtre. Elle est célibataire. Marie Marguerite Jeannette Graziela Teasdale et née le 6 avril 1898 et baptisée le lendemain à l’Immaculée Conception de Trois-Rivières. Elle décède à Montréal le 19 janvier 1979 à l’âge de 80 ans.
 TeasdaleMargot Teasdale, Margot (? -1942) - Dès 1922, elle joue des rôles d’enfant au Cercle Lafontaine, troupe semi-professionnelle. En 1939, elle joue Fernande dans Rue principale d’Eddy Baudry. Elle interprète Louise Lanoix dans Ceux qu’on aime. Au début 1940, elle tombe malade. Nicole Germain la remplace pour son rôle de Louise Lanoix. Elle semble parfois se rétablir mais fait des rechutes. Elle décède le 6 avril 1942 à Montréal. Elle n’avait pas 30 ans. Elle était la fille de Trefflé Teasdale et de Victoria Lord. Jeannette Teasdale est sa soeur.
Tessier-Juliette-1940-1 Tessier, Juliette () - Actrice montréalaise à CHLP Montréal. En 1940, elle joue dans Radio-Comédie, Le Roman d’un Amour et Il était une fois. Elle est Anne Legris dans La Maison derrière le mur en 1943, Zéphérine dans La Place du marché en 1944, Germaine Dubord dans Jeunesse dorée en 1945, garde Vaillant dans Métropole en 1949. En 1953, elle est Madame Guyon dans Rue des Pignons.
Thibault-Olivette-2 Thibault, Olivette (1914-1995) – Montréalaise d’origine, elle est la fille d’Olivier Thibault, professeur de chant et de Germaine Germain, chanteuse et pianiste. Elle est l’aînée d’une famille de 5 enfants. Avec sa famille, elle passe un an à Paris vers 1916 et y retourne vers 1922 où elle étudie dans une école communale et se produit sur scène pour la première fois. De retour à Montréal, elle étudie au Conservatoire Lassalle dont elle sort diplômée à 13 ans. Elle se joint à la troupe Barry-Duquesne puis devient la reine de l’opérette avec les Variétés lyriques auxquelles elle restera attachée pendant 19 ans. Elle est des revues de Gratien Gélinas et incarne Marie-Ange de la première mouture de Ti-Coq. À la radio, elle débute avec Le Monde où l’on s’ennuie d’Henri Letondal. On peut l’entendre dans Les Belles Histoires des Pays d’en haut (Adeline), La Pension Velder (Florence Gauthier) à Radio-Canada, dans C’est la vie (Suzette Lanthier), La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. Elle fait également de la télévision et du cinéma (Mon oncle Antoine, Kamouraska). Elle a épousé Max Lemenu, maître-coiffeur, décédé en 1974, et a 3 enfants, Maxime, François et Jacqueline.
Thierry-Marthe Thierry, Marthe (1902-1979) – Elle est née à Montréal, fille d’Antoine Godeau, de son vrai nom Antoine Bailly, ingénieur parisien qui, arrivé au Québec en 1897, abandonna sa carrière pour le théâtre. Sa mère s’appelle Augustine Bernard. La première fois qu’elle monte sur les planches vers l’âge de 15 ans, c’est pour faire plaisir à son père, directeur de théâtre, car elle rêvait d’être médecin. En 1917, elle est avec l’Alliance artistique, qui vient d’être fondée, au théâtre Canadien puis l’année suivante au Chanteclerc. En 1923 ou 1924, elle passe 6 mois en France afin de connaître la famille de son père. Elle revient pour joindre la troupe Barry-Duquesne. Comme beaucoup d’acteurs, le théâtre étant en déclin au Québec, elle se tourne vers la radio au début des années 1930. Elle joue dans Grande sœur (Mme Labelle), Vie de famille (Dr Jeannette), Robin Hood (la reine Bérangère), Dans ma tasse de thé, de Robert Choquette. Pendant plus de 20 ans, elle incarne Madame Rivard dans Jeunesse dorée. Elle épouse l’homme de théâtre Albert Duquesne, de son vrai nom Albert Simard, le 28 décembre 1925 à St-Louis-de-France, Montréal, et a 3 enfants, Monique, Nicole et Claudine.
Tison-Blanche Tison, Blanche () – En 1936 à la Palestre nationale, elle fait partie de la distribution du Théâtre-École de Jeanne Maubourg à l’occasion de leur récital annuel. En 1938, elle joue aux côtés de Germaine Giroux, venue spécialement de New York, dans la pièce Entre deux feux au Amherst. À la radio, en 1939, elle interprète le rôle de Zéphérine Beausoleil dans La Famille Gauthier et joue également dans Les Amours de Ti-Jos. En 1944, elle joue dans l’émission Le Docteur, diffusée deux fois par jour à CKAC.
Trahan-Marguerite Trahan, Marguerite () - Elle tient le rôle de Margot Valdor dans les Les Emplettes de Trottinette à CHLP, au moins en 1939-1940.
Tremblay-Garmese Tremblay, Garmèse () – Chanteuse soprano, elle est originaire de La Tuque, comme son accompagnatrice au piano lors d’un récital en 1941, Mlle Claude Duguay. En 1940, est engagée comme soliste à l’Opéra comique de Montréal. À la radio la même année, elle est engagée à l’émission Le Vieux maître d’école. Elle chante au Moulin de la chanson de Radio-Canada le 25 avril 1940. La dernière mention d’elle date de 1947, alors qu’elle interprète du Scarlatti, du Verdi, etc. à Radio-Canada.
Tremblay-Jeanne-1941 Tremblay, Jeanne () - En 1939, elle est la Reine abeille à l’émission La Ruche ménagère de CHLT Sherbrooke. Les sketchs sont de sa plume, d’Éva Sénécal ou de Jean Gauthier. Elle est également directrice artistique et réalisatrice.
Trudeau-Irene Trudeau, Irène (1904 – 1991) – Elle naît à Bridgewater, Massachusetts. Elle étudie le chant et le piano avec Céline Marier puis avec le studio Issaurel. En 1922, elle est au Cercle Lafontaine, la meilleure troupe de théâtre semi-professionnelle de l’époque. Soprano lyrique, en 1927, elle fait partie de la Société canadienne d’Opérette. En novembre 1940, elle fait ses débuts avec les Variétés lyriques. À la radio, en 1933, elle chante à L’Heure provinciale sous le nom d’Irène Trudeau-Provost. Irène Trudeau, fille de Damase Trudeau et Albina Pain, épouse Marcel Provost (1908-1970), journaliste et président-fondateur de Radiomonde, fils d’Euclide Provost et Albina Cyr, à l’Immaculée-Conception, Montréal, le 11 avril 1931. Le couple a 4 enfants, Claudette, Jean-Marc, Michel et Nicole. Elle décède en mars 1991. Le couple repose au cimetière St-François d’Assise (Montréal), section 9, lot 0180.
Turner-Lucille-1926 Turner, Lucille (- 1968) – Vedette de CKAC et de music-hall, soprano, elle obtient un succès éclatant en 1926 dans le rôle-titre du Petit duc de Lecoq avec la Société canadienne d’Opérette. Elle chante régulièrement aux côtés d’Ernest Loiselle. Elle joue à L’Illustration de New York. Sa soeur Laurette (-1960) a également été vedette de la scène. Fille de Napoléon Turner et d’Arzélia St-Pierre, elle décède célibataire le 11 juillet 1968 à l’hôpital St-Luc de Montréal.
Verteuil-Eugenie Verteuil, Eugénie (1881 – 1941) – Née Ouellette. En 1898, elle débute au théâtre des Variétés, puis elle se produit en concert à l’Eldorado et à la Renaissance. Pendant 4 ans, elle sera attachée au théâtre National aux côtés de Blanche de la Sablonnière. À la radio, elle incarne Athenis Lapierre dans C’est la vie et La Bergerie à Radio-Canada et CKAC. La grand-mère dans Vie de Famille de Deyglun. Elle fait partie de la première génération d’acteurs de théâtre professionnels.
Zézette – Voir Couët, Jeanne d’Arc.
Troisième partie : M-Z - Première partie : A-E - Deuxième Partie : F-L