Les Québécoises à la radio à la veille du droit de vote

[Mise à jour le 25 septembre 2019] Le 25 avril 1940, le gouvernement Godbout accordait enfin le droit de vote aux femmes québécoises, rattrapant ainsi un retard historique. L’intention de cet article n’est pas de retracer l’histoire de ces luttes, il y a des personnes plus compétentes que moi pour le faire. Par contre, en parcourant les journaux contemporains, dont Radiomonde, on remarque nombre de Québécoises qui n’avaient pas attendu ce jour avant de se lancer dans une carrière en tant qu’animatrice, journaliste, chanteuse, musicienne et j’en passe. Les photos sont tirées des journaux de l’époque. Première partie : A-E — Seconde partie : F-LTroisième partie : M-Z

Agostini-Gloria-1942-1 Agostini, Gloria (1923 – 2004) Harpiste, elle ne jouera pas seulement du classique, mais fera des incursions dans le jazz et le pop. En 1939, elle est membre de l’orchestre symphonique de radio ABC à New York avant de rejoindre son frère Lucio Agostini, chef d’orchestre de Radio-Canada. [Radiomonde, 1er août 1942]
Alarie-Pierrette-2 Alarie, Pierrette (1921-2011). Sa carrière radiophonique débute en 1937 grâce à Ernest Loiselle du programme Black Horse, tout en étant présente au théâtre et à l’opérette. Elle sera de la distribution de nombreuses émissions radiophoniques. En 1939, elle joue dans les opérettes l’Auberge du cheval blanc et Normandie. Elle participe également aux Variétés lyriques et aux Comédiens associés. Par la suite, cette soprano connaîtra une brillante carrière internationale.
  Alarie, Madame Sylva – Voir Plante, Amanda
Alys-Aurore-1 Alys, Aurore (1894-1943) – Née Marie Blanche Aurore Ouellette. En août 1916, elle fait partie de la troupe du Théâtre Arcade lors de la réouverture de la salle. On y joue alors Le Lune en voyage, revue d’Almer. C’est le début d’une longue carrière théâtrale à Montréal, en province, en Nouvelle-Angleterre.  Elle sera attachée à la troupe Barry-Duquesne pendant 14 ans. Elle débute à la radio en 1931 dans une émission de Fred Barry, Le théâtre du Docteur Lambert, qui durera 2 ans. Ensuite, elle tient le rôle d’Angélique Pothier dans Un Homme et son péché, elle est Madame Courval dans la Métairie Rancourt et Madame Mathieu dans C’est la vie, pour ne nommer que ceux-là. Elle avait épousé Armand Leclaire, acteur et auteur dramatique. 
  Audet, Mme Jean-Louis – Voir Duckett, Yvonne.
Bailly-Marie-Paule-1945-1 Bailly, Marie-Paule, parfois Paule-Aimée (c.1920-1968) Cette pianiste, née à Champlain, fille de Zophire Bailly, a gagné le Prix d’Europe en 1939, ce qui lui permettra de poursuivre ses études à New York à la Julliard School. Elle donnera des récitals à­­­ Radio-Canada. Ses compositeurs de prédilection semblent être Chopin et Listz, mais également, Couperin, Beethoven, Ravel. Elle décède à 48 ans à Wichita, Kansas, où elle était directrice du Collège de musique Sacré-Cœur. Elle avait épousée Richard Feeney, officier de l’armée américaine et eut 5 enfants. 
Ballon-Ellen-1907 Ballon, Ellen (1898 – 1969) Née à Montréal de parents d’origine russe, dès son plus jeune âge cette pianiste est considérée comme un prodige dans le milieu musical. À l’âge de 6 ans, elle gagne la première bourse du Conservatoire de l’université McGill en 1904. En 1906, elle étudie à New York et en 1910, elle fait ses débuts dans cette même ville avec des concertos de Mendelssohn et de Beethoven avec la New York Symphony. Le 31 janvier 1921, elle joue dans le concerto no 4 de Saint-Saëns avec l’Orchestre philharmonique dirigé par Josef Stranky à la salle Carnegie de New York. Elle jouera à la Maison Blanche pour 3 présidents américains. Elle se produit en Europe et au Brésil. Elle revient se fixer à Montréal après la seconde guerre mondiale. Elle compose également des pièces pour piano. On l’entend à plusieurs reprises à Radio-Canada. Elle décède à Montréal en 1969. Elle avait épousé Théodore Bullock.
Barthe-Marcelle Barthe, Marcelle (v. 1904-1964). Originaire d’Ottawa, elle joue sur les scènes du théâtre amateur à Ottawa avant de commencer à faire la présentation de radio-concert réalisé par Wilfrid Charrette à Ottawa. En septembre 1938, elle est engagée comme annonceur à CBF-Montréal (Radio-Canada), devenant ainsi la première femme à occuper ce poste au Canada. Le 5 août 1939, titulaire d’une bourse du Cercle de culture italienne, elle s’embarque pour l’Europe où elle assiste à l’éclosion du conflit mondial. En septembre 1939, elle est réalisatrice de l’émission bi-hebdomadaire Voulez-vous savoir, Madame ? En 1940, elle est réalisatrice de l’émission quotidienne Fémina qui présente une fois par semaine une biographie romancée d’une femme célèbre, écrite par Jean Desprez. Triligue (français, anglais, italien), elle réalise et anime Lettre à une canadienne qui sera en ondes jusqu’en 1957. La veille de son décès, elle anime La Langue bien pendue. Elle décède subitement à Montréal le 25 novembre 1964 âgée de 59 ans. Elle était restée célibataire.
Basiliere-Andree-2 Basilières, Andrée (1915-2007) Au M.R.T. Français, elle se fait remarquer dans L’Aiglon d’Edmond Rostant, Asmodée de Mauriac (1939). En 1937, à l’Auditorium du Plateau, elle participe au Gala de poésie Roger Brien, poète qui part pour l’Europe. À CKAC, elle interprète le rôle de la Comtesse dans les Aventures d’Arsène Lupin. Elle est vedette à l’émission Le moulin de la chanson à Radio-Canada. Elle a également participé aux émissions Vers le soleil, La Pension Velder (Fernande Villeneuve), C’est la vie, Jeunesse dorée (Francine). De mai à septembre 1945, elle est avec la troupe de Madeleine Ozeray au Vénézuela, jouant Le Passant de François Coppée et d’autres pièces au Théâtre national de Caracas. Puis c’est Port-au-Prince en juin. Elle reprend ensuite son rôle de Francine dans Jeunesse dorée.
Beaubien-Jeanne Beaubien, Jeanne () - Elle joue dans le radio-roman Le Roman d’un homme de Phileas Dufresne à CHLN de Trois-Rivières. Cette émission de dix épisodes débute en mai 1940.
Beauchamp-Fleurette-1935 Beauchamp, Fleurette (1907 – 2007) Née à Montréal, elle étudie le chant avec Albert Roberval et le piano avec Alice McCaughan. Pianiste remarquable, elle est également chanteuse soprano. Dès 1925, elle fait partie de la Société canadienne d’Opérette. Elle participe à des récitals à CKAC dès 1926. En 1933, elle gagne le prix de Paris et part étudier avec Victor Taub. Elle enseigne au Conservatoire de musique du Québec. Fille d’Alphonse Beauchamp et de Marie-Anne Geoffrion, elle-même musicienne, elle épouse Henri Huppé, fils de Joseph-Honoré et de Cordélia Campeau, le 9 septembre 1939 à Marie-Reine-du-Monde, Montréal. Elle décède le 10 mars 2007 à Montréal âgée de 99 ans.
Beaudry-Louise Beaudry, Louise (vers 1920-?) Elle débute à l’émission La Baie-Quille comme chanteuse. Bientôt, elle joue le rôle d’Estelle Lemonnier dans le radioroman Le vieux maître d’écoleà CBF. À cette époque, elle débutait sa carrière. En 1940, elle est Mlle Nectar au Théâtre Dominion, dans le programme Montréal la nuit. En 1941, Louise Beaudry se marie avec Edward Ainger de CFCF. Elle va continuer sa carrière pendant quelques années mais va se retirer assez tôt. 
Bedard-Cecile Bédard, Cécile () Pianiste attachée à CKCV Québec depuis 1936. Elle a également joué à Radio-Canada. En octobre, novembre 1937, on l’entend à L’heure provinciale de CKAC avec le Cercle philharmonique de Québec. 
  Bee-Hive, Betty – Pseudonyme  de Quémart, Jeanne.
Belanger-Marie-Ange-1 Bélanger, Marie-Ange () – Elle a fait ses études au couvent S.S. de Jésus-Marie de Trois-Pistoles. Elle entre à CJBR (Radio-Canada Rimouski) en 1937, en tant qu’annonceur, dont Pour vous Mesdames, en plus de s’occuper de la préparation de certains programmes. À l’automne 1940, elle a son propre programme, Marie-Ange Bélanger, diseuse
Beliveau-Juliette-1 Béliveau, Juliette (1889-1975). Elle est une des grandes figures du burlesque québécois. Née à Nicolet, elle étudie chez Madame Marchand puis au Pensionnat St-Ignace. Débutant très jeune au théâtre, on la surnomme la petite Sarah (Bernhardt). À 8 ans elle crée le rôle de Suzette aux côtés de Victor Francen, acteur français engagé à Montréal. Pendant quelques années suivant son mariage en 1914, elle se fait plus rare, n’acceptant que 2 engagements par an. Elle se tourne ensuite vers le vaudeville au Théâtre National, donnant la réplique à Olivier Guimond père. Son premier engagement à la radio fut le rôle d’Aurore dans le Curé du Village de Robert Choquette. En 1939, elle est comédienne à L’Heure des vedettes Woodhouse. Elle joue également dans La Parade du matin, Rue principale et a figuré dans nombre d’autres émissions. Elle a joué dans les revues de Fridolin 1937, 1938. Le 8 juin 1914, elle épouse Albert Larue, fils de Magloire Larue et Albina Millette, à Sacré-Cœur-de-Jésus, Montréal. Le couple aura 6 enfants dont 3 survivront, Claudine, Paul-André et Suzanne.
cameo Belzile, Valérie () Née à Rimouski, d’un père musicien, le notaire Louis-Gonzague Belzile, elle est aussi connue aussi sous le nom de Mme Gérard Chamberland. Elle joue du piano au poste CJBR (Radio-Canada Rimouski) dans une émission hebdomadaire. 
Bernard-Camille-1930-1 Bernard, Camille (1898-1984) – Fille du docteur J.-C. Bernard et d’Antoinette Gariépy, elle nait à Joliette en 1898. À l’âge de 9 ans, elle passe un an en France avec ses parents. De retour au pays, elle poursuit ses études au couvent de Lachine. Élève de Salvator Issaurel et de Béartice La Palme, elle gagne une bourse en 1926 du Ladies Morning Musical qui lui permettra d’aller étudier à Paris. La bourse est renouvelée l’année suivante. Yvette Gilbert, Pauline Donalda, entre autres, enseignent à cette soprano lyrique. Elle est parmi les 7 sur cinquante candidates à décrocher le diplôme de l’Union professionnelle des Maîtres de chant français. Elle donne plusieurs concerts dont au Casino de Vichy et au Théâtre Fémina dans l’oprérette Paris-Toquet Plage pendant une saison. À son retour, on l’entend souvent à la radio, dont à L’Heure provinciale dans laquelle elle interprète des chansons de genre. Elle est soliste au Toronto Symphony Orchestra. Mais elle se spécialisera dans l’enseignement. En 1929, elle fonde le Théâtre des Petits, destiné aux enfants de 4 à 14 ans, où l’on joue des saynètes, des comédies, des opérettes chaque semaine à CKAC. Elle décède célibataire à Montréal âgée de 86 ans. 
Bernard-Jacqueline Bernard, Jacqueline (1909-1944) Jacqueline Bernard est le pseudonyme de Marie-Jeanne Gagnier. Au poste CHLP, cette montréalaise interprète la chanson française. Elle a même déjà chanté à New York, sur le réseau NBC en 1937 pour l’émission L’Heure française. Vers août 1939, elle participe à une émission sur le paquebot français, Colombie. En novembre, elle enregistre pour les disques Starr. En 1930, elle épouse Marcel Lefebvre qui deviendra le directeur du poste CHLP Montréal.
Bernier-Jovette Bernier, Jovette (1900-1981) Journaliste, poétesse et romancière, elle débute à la radio en 1931. En 1940, elle remplace temporairement Roger Baulu à l’émission Radio-Marathon à CKAC. Elle anime une émission, Quelles nouvelles ? avec Jacques Desbaillets à Radio-Canada.
Bernier-Rolande Bernier, Rolande (1916-) Fille de Clovis Bernier, elle est née le 27 juin 1916 à Montréal. Elle étudie au couvent de St-Jérôme. Elle est considérée comme une excellente interprète de chansons réalistes. En 1936, elle est une des 3 gagnantes sur 300 concurrentes à un concours organisé par Yves Bourassa de CKAC, afin de déterminer la reine de la chansonnette. En 1937, elle a de nombreux engagements à la radio et en tournée. En 1939, elle fait partie de la Caravane musicale de Jean Lalonde qui parcourt le Québec La même année, elle tient le rôle d’Eugénie Picard dans La famille Gauthier. En 1940, elle a son émission hebdomadaire, Les chansons de Rolande sur le réseau de Radio-Canada. En 1949, elle a des engagements à New York. Elle a enregistré des disques pour l’étiquette Blue Bird. Elle s’est retirée du monde du spectacle assez tôt.
Bisson-Gabrielle Bisson, Gabrielle () Contralto dramatique, à CKCV Québec en 1939, elle a son émission hebdomadaire, Gabrielle Bisson, contralto. Gabrielle Bisson va étudier à New York en 1944 sous la direction de Frank La Forge, pianiste et compositeur. Elle chante avec ce dernier au poste WNYC. Elle est la petite-fille de Raoul Vézina, fondateur de l’orchestre symphonique de Québec, la fille de J-Auguste Bisson et Léontide Vézina. Elle a épousé Yves Poisson. 
Blanchard, Flor – voir Penoy, Flor 
Boiteau-Isabelle Boiteau, Isabelle () Elle est la cadette de CHRC Québec. Elle débute à l’âge de 5 ans dans Les Misérables de Victor Hugo le rôle de Cosette au théâtre Capitol. Elle chante également des chansons de Shirley Temple et de Bob et Bobette.
cameo Boucher, Claire () – Elle interprète Claire dans l’émission de Radio-Canada, Madeleine et Pierre au moins en 1940-1941
Boucher-Jeanne Boucher, Jeanne () Elle débute à la radio à l’hiver 1938 avec l’émission Les soirées de grand-mère à CKAC. Elle poursuit avec Le réveil rural à Radio-Canada ainsi que des radioromans et émissions de variétés à CKAC et CBF.
Bougie-Germaine-1946-1 Bougie, Germaine () Diplômée du Conservatoire Lassalle, elle fait partie en 1936 de la troupe de la Renaissance théâtrale et du Petit théâtre. Elle est conférencière et récite de la poésie. À la radio en 1939, elle remplace Jeanne Frey comme journaliste à l’émission Radio Cinéma Revue de CKAC. La même année, elle interprète Jeanne Denis dans la Pension Velder. En 1940, elle enseigne la diction à Québec, profession qu’elle exercera pendant au moins 25 ans. En 1944, elle est attachée au poste CKCV Québec et l’année suivante elle jour à L’Arcade. Elle est née un 14 septembre.
Bourassa-Claire Bourassa, Claire (1912 -1985) Née à Montréal le 15 août 1912, elle chante à CKAC et CBF, souvent sous des pseudonymes comme Line Martin ou Line Sergyil. Son frère Yves est directeur des programmes à CKAC à partir de 1936 et époux de Marcelle Landreau. Elle est la fille du lieutenant-colonel Eugène Bourassa et d’Adrienne Labelle. Cette dernière est artiste et a étudié le chant et la musique à Paris durant 4 ans. Claire Bourassa épouse Charles-Lionel Bernier le 3 octobre 1940 à St-Germain d’Outremont. Elle semble s’être retirée du monde du spectacle après son mariage. Elle décède le 12 juin 1985 et est inhumée à Notre-Dame-des-Neiges, lot I-02177.
Bouret-Laurette Bouret, Laurette (1919 – 2009) – Elle étudie avec Mme Duquette chez les Dames Ursulines et au Conservatoire de Musique sous la direction du Dr Dussault. René Constantineau, son ancien professeur d’art dramatique, dirige sa carrière. Elle débute à la radio avec les Contes de Perrault, dirigés par Mme Duquette. Puis elle tient le rôle de Frou-Frou dans L’heure du Carroussel. Elle est la vedette de plusieurs Radio-Théâtre. Laurette Bouret interprète Tante Laurette de l’émission Oncle Jean à CKCV Québec à partir de 1938. Elle anime l’émission quotidienne le Club d’économies destinée à un public féminin. Lorette Adrienne Bourret, fille de Francis Bourret et Belzémire Sansfaçon, est née le 6 et est baptisée le 7 mars 1919 à Notre-Dame de Québec. Elle épouse vers 1950 le Colonel A. I. Rappoport. Elle partira vivre aux États-Unis et enseignera le français à l’Atlantic City High School.
Bourgault-Irene Bourgault, Irène () - Élève d’Éva Pinard-Arcand, cette chanteuse débute au programme de cette dernière au poste CHLT Sherbrooke en mars 1940.
Bourque-Jeannette Bourque, Jeannette () - Elle joue dans le radio-roman Le Roman d’un homme en 1940 et est speakerine en 1942 à CHLN Trois-Rivières. Par la suite, elle interprètera le rôle d’une garde-malade dans Pierre Guérin, jouera au radio-théâtre, dans Vie de famille et Jeunesse dorée.
Brassard-Colette Brassard, Colette (1915-1994) Originaire de Roberval, elle étudie avec Jean Riddez. Elle débute à la radio de CHRC Québec avec la troupe de Jean-René Coutlée. Elle épouse Omer Duranceau.
Brault-Cedia-1935 Brault, Cédia (1894 – 1972) Cantatrice mezzo-soprano, prima donna, elle interprète Carmen à plusieurs reprises entre 1919 et 1939, année de sa retraite. En 1919, elle fait partie du Manhattan Opera de New York. Cette même année, accompagnée par Victor Brault, son frère baryton, elle donne le premier récital de Debussy en Amérique. En 1925, elle chante au International Art Center de New York avec Victor Brault. Maurice Ravel en personne vient à Montréal en 1928 assister aux répétitions de Cédia Brault et Léo Pol Morin pour Schéhérazade et les Chansons madécasses. En 1931, elle donne des récitals à Paris et Londres. À la radio, en 1932, elle chante à l’Heure provinciale à CKAC. Fille de Stephen Brault et de Rose-Anne Hébert, elle épouse Victor Desautels, ténor, fils d’Ernest Desautels et d’Angélina Dumontet, le 22 juin 1920 à Marie-Reine-du-Monde, Montréal.
Brindamour-Yvette Brind’Amour, Yvette (1918-1992) Femme de théâtre, elle débute vers 1937 avec le Mont-Royal-Théâtre-Français, puis se joint à la Comédie de Montréal. Elle est également danseuse classique, avec, entre autres, les Ballets Morenoff et Ballet-Music-Hall, sous le pseudonyme d’Yvia Brina. Elle débute à la radio en 1941 avec l’émission Madeleine et Pierre. Elle tient le rôle de Lisette dans Jeunesse dorée, de Manon Labelle dans Rue Principale, Julie dans Notre Canada, Anne-Marie dans La Fiancée du commando. Elle est élue Miss Radio 1943 en décembre 1942.
Bruyere-Germaine-1930-1 Bruyère, Germaine (1905 – ?) Cantatrice soprano de calibre international, en 1930 elle donne un récital au Matou Botté. Dans les années 1930, elle chante aux concerts de la Philharmonique de New York, au Carnagie Hall, au Congress Hall de Washington. À la radio on l’entendit à la National Broadcasing, à la Columbia, à la T.S.F. canadienne. Elle abandonne sa carrière après son mariage en 1941. 
Cadotte-Bernadette Cadotte, Bernadette () - En 1940, elle joue dans le radio-roman, Le Roman d’un homme à CHLN Trois-Rivières. C’est la seule mention d’elle trouvée à ce jour.
Cardin-Madeleine Cardin, Madeleine () D’abord destinée au piano, elle entre à l’âge de 14 ans en diction au Conservatoire Lassalle pour une durée de 3 ans. Elle y gagne la médaille de Lord Bessborough. Elle suit ensuite les cours de Jeanne-Maubourg puis se joint au Stella par l’entremise de Laurette Larocque. Après une période de 3 ans sans faire de radio, elle commence en 1937 à jouer régulièrement à CHLP pour l’émission Radio-Théâtre puis elle passe à Radio-Canada. Elle y interprète Lucille dans Ceux qu’on aime de Paul Langlais, Denise dans Rue principale d’Édouard Baudry. Elle continue de jouer régulièrement au théâtre.
  Casgrain, Mme Pierre – Voir Forget, Thérèse.
  Chamberland, Mme Gérard – Voir Belzile, Valérie
Choquette-Jeanne Choquette, Jeanne () Sœur cadette de Marie-Laure, elle l’a remplaçait parfois à la radio. Elle sera impliquée au début des années 1950 dans un cambriolage du domicile d’un millionnaire du Nevada.
Choquette-Laure-3 Choquette, Marie-Laure (1913-1950) Populaire pianiste à CKAC, elle partira vivre dans le Maine après son mariage en 1937 avec le docteur Léonide Gérard Toussaint. Elle y décédera subitement à l’âge de 36 ans.
  Clairval, Suzanne – Pseudonyme de Larocque, Laurette.
 Clavet-Mado-1941-1 Clavet, Mado – () – En 1939, elle joue dans L’Orpheline du Faubourgs et a une émission à CHRC, Mado Clavet et ses chansonnettes. Elle est chanteuse de genre et diseuse à CKCV Québec, dont à l’émission Le Tourbillon en 1940. En 1941, elle enregistre Vive l’aviation, avec Roland Trudel. En 1942, elle participe à l’émission : C’est toujours comme ça. Elle quitte le milieu radiophonique après son mariage. Elle termine ses émissions en décembre 1942.
cameo Contant, Fleurette (1892 – 1987) Née à Montréal, elle est la fille du pianiste et compositeur Alexis Contant (1858 – 1918) et d’Étudienne Durand (-1957). En 1914, elle part en France étudier le chant avec Félia Litvine. La guerre l’oblige à écourter son séjour qui ne dure que 5 mois. Elle chante à L’Heure provinciale à CKAC, notamment au Gala des œuvres de son père en 1931. Elle chante à L’occasion dans l’église Ste-Rose-de-Lima (1947). Elle décède célibataire à Montréal le 14 avril 1987.
Contant-Madeleine Contant, Madeleine () Chanteuse de genre, elle participe à plusieurs revues dont une avec Jean Clément et Gisèle Després en 1938 au Théâtre Granada. La mort de son frère l’empêche de participer à une revue avec Enrico Caruso Jr en 1939. Elle débute à CKAC fin 1937, début 1938 alors qu’elle chante au Gala humoristique. Elle effectuera également des tournées à travers la province.
Cote-Germaine-1939 Côté, Germaine (1902 – 1999) Elle a été l’élève de Lucien Gravel et Jean Riddez. Chanteuse soprano aux postes CKCV Québec et CBV, elle interprète principalement de la chanson française. Dès 1939, elle a une émission hebdomadaire, Germaine et Yvonne (Simard). Elle est soliste dans Ici l’on chante de 1941 à 1944. Elle épouse un mutilé de guerre, le caporal Armand Hébert, le 27 novembre 1945.
Couet-Jeanne Couët, Jeanne d’Arc (c.1917 – 1967) - Alias Pomponnette, puis Zézette. Elle forme un duo avec son futur époux, Fernand et Jeanne. Ils débutent à CHLT Sherbrooke en 1938, précisément le 12 novembre, avec l’émission Le Petit chemin. L’année suivante, ils sont à CHLN Trois-Rivières. Ils ont leur émission, Fernand et Jeanne présentent… variétés vocales, instrumentales et théâtrales tous les vendredis de 20 h à 21 h. En 1940, ils obtiennent une émission à CKAC, Rosée matinale. Le couple chante dans Pour vous mesdames tous les matins à CKAC. Le couple chante aussi leurs propres compositions. Elle enregistre par la suite des chansons pour enfants sous le pseudonyme de Zézette. Elle aura une émission qui durera 12 ans à CKVL. En 1965, elle part pour Los Angeles avec l’intention d’ouvrir un studio. Le 3 mai 1967, elle décède à l’âge de 50 ans dans cette ville, suite à une longue maladie. Le couple semble vivre séparé depuis plusieurs années. Jeanne d’Arc Couët, fille de Cyrille Couët et Marguerite Théberge, épouse Fernand Robidoux (1920-1998), fils de Georges Robidoux et Joséphine Côté, le 8 août 1942 à la cathédrale St-Jacques de Montréal. Ils ont 2 enfants, Michel et Micheline.
Couture-Marie-Anne-1935 Couture, Marie-Anne (c. 1891-1981) – Née à Sherbrooke elle est pianiste, accompagnatrice, mezzo-soprano lyrique. Elle chante dans plusieurs opéras : Taven dans Mireille, Azucena dans Il Trovatore, Gertrude dans Roméo et Juliette. En 1940, elle est directrice de l’émission L’Heure des variétés à CHLT Sherbrooke. Elle est attachée à ce poste au moins de 1937 à 1957. Elle est également professeur de chant et de piano. Fille de Joseph Ambroise Couture et de Reine St-Cyr, elle décède célibataire à Sherbrooke le 7 février 1981 âgée de 90 ans.
cameo Croteau, Juliette (1897 ou 1898 – 1982) Elle est pianiste à CHRC Québec au moins entre 1931 et 1949, accompagnant, entre autres, Paulette de Courval. En 1947, elle dirige L’ensemble Jean d’Ys. Elle travaille aussi sous le pseudonyme de José Rémis. Elle compose, écrit des textes humoristiques et a publié Rien qu’un souvenir. Elle est la fille de Joseph-Eugène Croteau, professeur, et Joséphine Bilodeau. Célibataire, elle meurt accidentellement à Montréal à l’âge de 84 ans.
Darcy-Nina-1940-2 D’Arcy, Nita () Nita D’Arcy a en 1937 une chronique en soins de beauté à CKAC. Elle y parle aussi de l’histoire de la beauté. Puis elle est Trottinette de l’émisson Les Emplettes de Trottinette à CHLP.Elle quitte les ondes vers 1941. Elle serait la fille d’Armand Goulet. 
Darville-Slivia D’Arville, Sliva () Chanteuse, en 1939 elle donne la réplique trois fois la semaine à La voix dans l’ombre dans l’émission Hello à CHLP Montréal.
Dauvilliers-Nana-1946-1 Dauvilliers, Nana () Elle est attachée à CHRC Québec depuis 1934. Elle a chanté des chansons vécues à CKAC un certain temps en 1935-1936. En 1939, elle écrit et réalise un populaire radio-roman quotidien (par tranches de 15 minutes), L’Orpheline du faubourg. Suivirent Le Restaurant de la gaité, Le Tour de mon pays, Variétés matinales, Tourtiereville, Les Montagnards laurentiens, etc. Elle a été tour à tour chanteuse, diseuse, auteur de sketches, compositeur de chansons, réalisatrice. Elle a créé différentes formules de programmes. Par la suite, elle vendra ses textes à différents postes de radio. Nana Dauvilliers est un pseudonyme.
Davies-Genevieve-1 Davis-Lebel, Geneviève () Née à Montréal, cette soprano débute à l’opérette en 1927. Elle chante dans les Variétés lyriques. Elle fut particulièrement remarquée dans le Soldat de chocolat de Strauss, le Pays du sourire, Dolly de Fourdrain, les Cloches de Corneville, etc. Elle participe également à l’émission Living Room.
Davis-Madeleine-1940 Davis, Madeleine () Jeune, elle joue avec le Petit Théâtre. Elle fait ensuite partie de la Société canadienne d’Opérette. En 1940, elle tient le rôle principal dans Ce que femme veut… au MRT français. En 1939, elle interprète Madame Lazure dans le radioroman La famille Gauthier. Sa carrière s’échelonne au moins entre 1921 et 1961. Elle est la sœur de Geneviève Davis-Lebel. Leurs parents sont Clovis-Alexandre Davis et Marie-Corida Belland, mariés à Ste-Brigide, Montréal, le 3 février 1892.
De-Courval-Paulette De Courval, Paulette (Vers 1923- ?) Une carrière hors de l’ordinaire pour cette femme née à Giffard près de Québec. Chanteuse soprano, âgée de 14 ans, elle débute sa carrière radiophonique en juin 1937 à l’émission Feu roulant de CKCV Québec. Elle poursuivra ensuite en chantant exclusivement pour le poste CHRC, dont l’émission Ici l’on chante. En 1947, elle déménage à Montréal. Elle aura une émission musicale en compagnie du ténor Jacques Labrecque à Radio-Canada dans lequel elle rédige elle-même les textes. Elle participe également à des radio-romans. Mais en 1949, elle décide de partir pour l’Europe. À Londres, elle jouera pour la BBC et participera à plusieurs productions théâtrales. Puis c’est Radio-Luxembourg, Paris Inter. Les Parisiens la surnomment Mam’zelle Québec. Elle fait aussi du cabaret et des tournées à travers la France. Castel et Casti écrivent des chansons pour elle. À l’émission Music-Hall, Édith Piaf la surnommera La môme de Québec. 1956 marquera son retour au Québec. Par la suite, elle enregistrera sur l’étiquette London. Elle a deux sœurs, également chanteuses, Pierrette et Ginette. Vers 1969, elle perd progressivement la vue. Elle avait épousé le chanteur et folkloriste Jacques Labrecque.
Delisle-Violette-1941-2 Delisle, Violette () Originaire de Québec, elle tient le premier rôle féminin dans Le Barbier de Séville des Variétés lyriques. De 1930 à 1939, elle séjourne en Europe. Elle joue Le Barbier de Séville dans les principales villes de France avec André Baugé. Elle joue également en Belgique et en Allemagne.
Delval-Lucienne-1942-1 Delval, Lucienne () D’abord intéressée par l’opéra, elle se spécialise dans la chanson française. Elle débute à la radio au poste CFCF. Elle a également enregistré sur l’étiquette Bluebird.
Demers-Berthe-1939-2 Demers, Berthe (1927 – 2013) – Danseuse, comédienne, diseuse, chanteuse, déjà en 1939, elle a joué à New York, au poste WOR et au Windsor Children Theatre. Elle vient de parcourir le Québec avec la troupe de Jean Clément. Au théâtre, elle a joué dans Don Juan de E. P. Morin et Le Médecin de l’âme d’Andrée Basillières. Cette année-là, elle participe à la revue Fridolin pour la deuxième année (le contrat durera 6 ans) et à une série de 13 émissions à la radio. Et elle n’est qu’une enfant de 12 ans à l’époque. En 1944, elle est boursière pour étudier avec David Lichine et Theodore Kosloff à Hollywood. La Metro-Goldwin-Mayers lui propose un contrat de 7 ans mais elle décline l’offre pour des raisons de santé. Elle se tourne alors vers le théâtre. En 1946, on lui offre un contrat à New York suite à un screen-test. Brisset de son vrai nom, elle est née Marie Marguerite Berthe Denise, fille de Léon Alphonse Brisset et de Blanche Hallé, le 28 février 1927 et baptisée le 2 mars à Notre-Dame-Du-Perpétuel-Secours, Montréal. Elle épouse Peter Shorteno, qui deviendra le premier juge d’origine italienne au Canada, le 1er février 1947 en l’église St-Louis-de France, Montréal. Ne pouvant concilier la vie de famille et celle d’une danseuse étoile, elle décide de mettre fin à sa carrière. Elle décède à Toronto le 7 novembre 2013.
Demons-Jeanne-2 Demons, Jeanne (1888-1958) Française d’origine, cette comédienne et chanteuse d’opérette s’installe à Montréal en 1911. Elle participe­­ aux Variétés lyriques. Elle jouera autant au théâtre qu’à la radio.
Desjardins-Lonergan-Jeanne-1937-1 Desjardins, Jeanne (c. 1903 – 1961) Cette soprano est également connue sous le nom de Jeanne Desjardins-Lonergan. Née à Montréal, ses parents sont également musiciens. Son père est directeur de chorale et contrebassiste. Après avoir suivi des leçons auprès de Goulet et Issaurel, elle étudie à McGill et aux États-Unis. Spécialiste de Fauré, Poulenc, Ravel et Debussy, elle peut chanter en français, en anglais, en allemand, en russe et en italien. Elle fait partie de la Chorale Brassard. En 1925, elle tient le rôle principal dans le Rosaire et l’Ave Maria de Gounod au Monument national. En 1942, elle joue à Montréal avec le Metropolitan Opera de New York. Elle débute à CKAC en 1922, à la naissance de la radio. Elle est La voix dans l’ombre à CRCM (Radio-Canada). En 1937, elle chante au programme Rendez-vous du même poste. Elle tient le premier rôle dans l’Enfant prodigue de Debussy lors de la première radiophonique nord-américaine. On l’entend sur les réseaux Columbia, NBC, Mutual. Elle apparaît aux côtés de vedettes internationales, Helen Jepson, Pinza, Grace Moore, Valentino, etc. En 1935, elle séjourne à New York. En 1948, elle chante à Paris et à Genève. Atteinte de cancer, elle ne réduit en rien ses activités. Un mois avant sa mort, elle est réélue sur le comité de direction de l’Union des artistes de Montréal. Elle décède à l’âge de 57 ans le 16 avril 1961 à l’hôpital Notre-Dame et est inhumée à Ste-Thérèse, comté Terrebonne. Elle est la fille d’Hercule Desjardins et de Flora Bertrand. Elle avait épousé Joseph Willie Lonergan. 
Desmarais-Lilliane-1940-1 Desmarais, Liliane () Interprète de la chansonnette française sur scène et au poste CHLN. À Trois-Rivières. Gagnante de tous les concours organisé par ce poste, elle apparaît dans Vaudeville de l’air, Gala musical, L’heure du cap, Fernand et Jeanne présentent… et Seul à seul
Desparois-Lucille Desparois, Lucille (1909-1996). Tante Lucille. Réalisatrice. Elle débute vers 1929 en tant que secrétaire de l’émission L’heure provinciale. Sa vie publique commence en mars 1935 lors d’un gala de poésie dans lequel Jovette Bernier était à l’honneur. Après avoir quitté CKAC, elle soumet son projet d’émission à CHLP, Les promenades musicales, qui est accepté.
 
Des-Rameaux-Rejane Des Rameaux, Réjeanne (1903-1975) Native de Québec (selon Radiomonde, et non pas Montréal selon Wikipédia) cette artiste dramatique anime l’émission quotidienne Courrier-confidence à Radio-Canada. Dans cette émission fort populaire, elle contribue à reconstituer des familles séparées depuis longtemps, vient en aide à des familles dans le besoin et prodigue des conseils pratiques. Jeune, sa mère s’établit avec elle à New York. Elle étudie et débute sa carrière dans cette ville avant de revenir s’installer à Montréal. Elle débute à Radio-Canada en 1930. Elle est également conférencière.
Desforges-Arlette-1940 Desforges, Arlette () –Jacqueline et Arlette Desforges sont nées en France. Elles arrivent au Canada en 1932. En 1937, elles retournent en France avec leurs parents à bord du paquebot Normandie. Elles seront engagées et feront des tournées jusqu’en Afrique et en Amérique du sud avant de revenir au Canada. Elles font partie de la troupe Radio-Petit-Monde de madame Audet en 1937. Elles se produisent au Petit ballet des Morenoff en 1939 ; au Bal des artistes de la radio en 1940. 
Desforges-Jacqueline-1940 Desforges, Jacqueline () – Voir la note de sa sœur (en espérant de n’avoir pas inversé les photos des deux soeurs).
  Desprez, Jean – Pseudonyme de Larocque, Laurette
Destee-Mimi-2 D’Estée, Mimi (1908-2004)  Comédienne d’origine française, elle arrive au Canada en 1913. Vedette de la troupe Barry-Duquesne-Deyglun, elle passe ensuite à la radio dont le radio-roman Grande sœur. Elle est élue la première Miss Radio (1940).
De-Varennes-Nana De Varennes, Nana (1887-1981) Née Angélina Richard, elle est actrice de théâtre vers 1901 avec son futur mari, Roméo de Varennes. Ce dernier est acteur et chanteur. 5 de leurs enfants feront aussi du théâtre, dont Simone (décédée le 21 septembre 1972 à l’hôpital Mont Sinaï de Ste-Agathe) et Berthe. Toutefois, elles ne semblent pas avoir fait de la radio à cette époque.
Dion-Rolande-1940-1 Dion, Rolande (1915-1980) Soprano, elle débute à la radio à CKCV, puis à CHRC chante à L’heure provinciale de CKAC et à CBV (Radio-Canada). Boursière du gouvernement du Québec, elle étudiera plusieurs années à New York à partir de 1940. Originaire de Québec, son père était ténor d’église et sa mère, professeur de piano et directrice de chorale. 
Dompierre-Lucille-1939-1 Dompierre, Lucille (1898 – 1968) Née à Montréal mais habitant Québec dès son plus jeune âge, elle est la fille de François-Xavier Dompierre et d’Annie Belleau. Cette dernière, musicienne et chanteuse de renom, lui donne ses premiers cours de piano et de solfège alors qu’elle a 5 ans. Elle gagne le Prix d’Europe 1919, ce qui lui permis d’aller étudier outre-mer. À Paris, elle étudie pendant 2 ans auprès de Georges de Lausnay et de Félix Fourdrain. De retour à Québec, elle se produit triomphalement avec l’Orchestre symphonique de Québec. Dans les années 1930, elle donne des récitals hebdomadaires et joue de la musique de chambre à CKCV Québec. Elle se produit à Radio-Canada (1944). Marie-Adélaïde-Lucille Dompierre est née le 21 août 1898 et est baptisée le même jour à Sacré-Cœur-de-Jésus, Montréal. Elle décède célibataire à Québec le 21 juin 1968 à l’âge de 69 ans.
Dorsenn-Liliane Dorsenn, Liliane () D’origine française, elle arrive au Canada en 1933 pour jouer la comédie au Stella. À la radio, elle joue le rôle d’une institutrice française dans le radioroman La famille Gauthier. Elle se lance dans la chanson fantaisiste avec Fred Barry. Elle est également l’auteur de nombreux sketches et signe les textes des Maîtres de la musique à Radio-Canada.
Drouin-Juliette-1934-1 Drouin, Juliette (1917 – 1963) Sa mère, ancienne élève de l’Académie royale de Londres, lui donne ses premiers cours de harpe alors qu’elle a 5 ans. À 12 ans, elle remplace à pied levé sa mère malade lors d’une représentation du Prophète au Forum. Cette harpiste donne son premier récital le 9 février 1930 au Ritz Carlton lors d’une conférence sur la harpe donnée par Frédéric Pelletier. Membre de l’Orchestre de Montréal, elle accompagne Augusta Lenska, Charles Marshall de l’Opéra de Chicago, Rodolphe Plamondon, etc. Elle se produit à L’Heure provinciale de CKAC dès 1932. Elle fait partie de l’orchestre Radio-concerts canadiens, dirigé par Jean Deslauriers, et Sérénades pour cordes. À la radio en 1947, elle joue tous les jours à 11 h 45, accompagnée à l’orgue par Bunny Payne, à CBF Montréal (Radio-Canada). Lassée de courir après les engagements, elle ouvre un magasin en 1957 situé au 3975, rue Sainte-Catherine Est. Secondée par son fils, qu’elle a élevé seule, et un certain Valiquette, elle vend disques, instruments de musique, cartes de souhait et a une section de philatélie. Juliette Drouin est née à Montréal le 6 janvier 1917. Elle épouse Procter Selby (Tommy) Adkins, fils de Richard Adkins et de Helena Flynn, à Marie-Reine-du-Monde, Montréal le 26 avril 1939. Le couple a un fils, Robert. Ses parents sont Jean-Baptiste Drouin, violoniste et Edith Bogue, pianiste. Elle décède le 11 avril 1963 à Ville St-Michel (Montréal).
Duckett-Yvonne-2 Duckett, Yvonne (1889-1970) – La célèbre Madame Audet, professeur de diction. Elle est également conférencière à CKAC, Radio-Canada. Elle dirige l’émission Radio Petit monde à CKAC. Ses deux fils, André et Marc Audet, font aussi de la radio. 
Duhamel-Claire-1939-1 Duhamel, Claire (1904 – 1988) – Elle est à la fin des années 1930 une des plus populaires artistes de la radio et de la scène de la Vieille capitale. Trois années de suite, elle représente sa ville au Gala dramatique Bessborough à Ottawa et Winnipeg. À la radio, elle a des rôles de premier plan dans Le Théâtre chez-soi et Le Chaland de la vie. Elle participe à certains programmes de Radio-Canada et à L’Heure provinciale. Elle est la fille du notaire Rodolphe Henri Chagnon et d’Éva Chagnon (c. 1880 – 1944). Elle est née le 18 septembre 1904 et baptisée le lendemain à St-Roch-de-Richelieu. Elle se marie sur le tard avec Donat Bisson (c. 1892-1983) le 7 avril 1958 à St-Dominique, Québec. Elle décède à Québec le 8 avril 1988.
Dumont-Lucille Dumont, Lucille (1919-2016) Cette chanteuse débute à CKAC le 16 octobre 1935 avec l’émission de l’orchestre Sweet Caporal puis avec Chantons en chœur. En plus d’être interprète, elle compose le texte de nombreuses chansons. En 1939, un imprésario newyorkais lui offre de venir chanter sur Broadway et à la radio. Sur les conseils de sa mère, elle refuse vu son jeune âge (elle a alors 19 ans). Mais ce n’est que partie remise car elle va avoir une des plus belles carrières. Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme La grande dame de la chanson.
Dupuis-Eva-1 Dupuis, Eva () – Elle dirige une école de diction et d’art dramatique, le Théâtre-Saynetes (1934-1942). Elle est directrice et auteur du radio-roman Cœur d’enfant à CHLP qui a été également porté sur scène (1940). Elle est directrice à vie de la Société du bon parler français. En 1946, de retour d’un voyage d’études à Los Angeles, elle ouvre un studio, Radio-théâtre pour enfants, inspiré de son expérience californienne.  Célibataire.
Durand-Nini-1940-1 Durand, Nini (1921-2013) – Née en France, elle débute à la radio le 13 septembre 1939 dans Pasteur à Radio-Canada. Elle passe à CHLP puis revient à Radio-Canada pour faire du radio-théâtre sous la direction de Guy Maufette.
   
   
  Première partie : A-E — Seconde partie : F-L — Troisième partie : M-Z