La Biennale de Montréal voit grand

L’évènement d’art actuel international La Biennale de Montréal (BNLMTL) continue d’évoluer. Créé en 1998 par le Centre international d’art contemporain de Montréal en remplacement des Cent jours d’art contemporain, en 2013, La Biennale devient un organisme à but non lucratif indépendant. Dans cette visée, le nouvel organisme a conclu un partenariat avec le Musée d’art contemporain de Montréal, hôte de l’événement.

L’avenir (looking forward) se veut une réflexion sur l’histoire et l’état actuel de la prospective, en lien avec les développements récents en art contemporain. La notion d’« avenir » fournit un cadre nous permettant d’examiner notre situation présente en termes géopolitique, environnemental, technologique, scientifique, social, culturel, idéologique, éthique et métaphysique.

Cet automne, durant 76 jours, les Montréalais et les visiteurs pourront découvrir les œuvres de 50 artistes provenant de 22 pays, à travers une exposition multisite, des  performances, des films, des discussions, des conférences, des publications, et différentes expériences. L’avenir (looking forward) présentera une sélection d’œuvres et de médias, incluant le cinéma, la sculpture, la photographie, la peinture, l’installation, la performance et divers nouveaux médias.

« Les biennales sont des passerelles vers le réseau international de l’art contemporain. Toutefois, afin de créer de réelles opportunités internationales pour les artistes québécois, il est essentiel de développer une approche stratégique sophistiquée. Celle-ci implique un travail considéré de commissariat, une réflexion éditoriale, un soutien à la production, des échanges constants avec d’autres artistes ainsi qu’une attention particulière des commissaires et des critiques, » remarque Sylvie Fortin, directrice artistique de BNLMTL 2014.

« Les biennales phares créent des plateformes qui favorisent le rayonnement d’une ville et de ses artistes. Elles misent sur l’expérimentation, soulèvent des questions pressantes, rassemblent leurs communautés et s’ouvrent au monde,» note Sylvie Fortin. « Elles sont bâties sur une base fédératrice et s’appuient sur une direction artistique éclairée, visionnaire et rigoureuse. »

Le partenariat privilégié de La Biennale de Montréal avec le Musée d’art contemporain – collaboration de deux importantes institutions montréalaises – constitue le fondement pour le développement d’un évènement d’une telle envergure. BNLMTL constitue ainsi une plateforme élargie, à laquelle d’autres organismes contribuent : institutions artistiques, académiques et civiques, à Montréal et ailleurs. La mise en commun des ressources et des expertises nous permet un accompagnement plus soutenu des propositions artistiques et d’attirer l’attention que méritent Montréal et ses communautés artistiques. 

50 artistes et collectifs dont 16 Québécois et 9 d’autres provinces.
23 œuvres inédites.
22 pays (Australie, Biélorussie, Brésil, Canada, Chine, Danemark, Égypte, France, Allemagne, Iran, Italie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Palestine, Pologne, Russie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Royaume-Uni et États-Unis).
4 commissaires : Gregory Burke, Peggy Gale, Lesley Johnstone et Mark Lanctôt.
3 publications.

La Biennale de Montréal se tiendra du 22 octobre 2014 au 4 janvier 2015. Photo : Hito Steyerl, Still from Liquidity, 2014 – Courtoisie de la Biennale de Montréal.

Hito-Steyerl-1