La Biennale de Montréal : L’Avenir

Du 22 octobre au 4 janvier, l’édition 2014 de La Biennale de Montréal (BNLMTL 2014) fera de la métropole un haut-lieu de l’art contemporain, marquant singulièrement la saison artistique automnale. Rendez-vous numéro un de l’art contemporain au Canada, BNLMTL 2014 s’annonce déjà comme l’un des événements internationaux d’art contemporain les plus attendus en 2014, promettant ainsi des expériences inédites et des découvertes mémorables. BNLMTL 2014 est une réalisation de La Biennale de Montréal en coproduction avec le Musée d’art contemporain de Montréal et en partenariat avec plusieurs autres organismes artistiques, académiques et communautaires.
 
Intitulée L’avenir (looking forward), BNLMTL 2014 offrira une constellation d’événements gravitant autour d’une grande exposition – un parcours qui relie le Musée d’art contemporain de Montréal et 12 autres sites,  réunissant plus de 150 œuvres, dont 23 créations inédites, de 50 artistes d’ici et d’ailleurs. Avec ses 23 nouvelles productions, BNLMTL 2014 est un vaste chantier reliant Montréal à Beyrouth en passant par Durham-Sud, Los Angeles, Tripoli et Rotterdam.

Réflexion sur l’à-venir

L’avenir (looking forward), le thème choisi pour l’édition 2014 de BNLMTL, se veut une réflexion sur les démarches artistiques actuelles qui donnent forme à la notion d’«à-venir». Ce thème est particulièrement bien adapté au développement d’un événement de grande envergure. Plusieurs œuvres abordent le sujet à partir de préoccupations d’ordre géopolitique, posent des questions d’éthique et font même allusion à des solutions économiques alternatives. D’autres questionnent « ce qui adviendra » de l’art. L’avenir (looking forward) inclut une sélection impressionnante d’œuvres et de médias, incluant le cinéma et la vidéo, la peinture, la sculpture, la photographie, l’installation, la performance et divers nouveaux médias. BNLMTL 2014 invite le public à vivre des expériences fortes : des moments de contemplation, des questionnements sur le futur ainsi que des occasions d’échange. Certaines œuvres font appel à l’action. D’autres nous laissent entrevoir l’étendue de notre propre pouvoir, imaginer de nouveaux mondes et de nouvelles façons d’être au monde.
 
Plusieurs projets abordent le sujet de l’économie – explorant son recours à l’abstraction et à la prophétie et son caractère spéculateur. L’installation The Prophets, 2013, de Richard Ibghy et Marilou Lemmens, que les visiteurs de BNLMTL 2014 auront le privilège de voir en grande première nord-américaine au Musée d’art contemporain de Montréal, compte près de quatre cent petites sculptures fantaisistes faites à partir de matériaux ordinaires que l’on retrouve à la maison. Ici, les abstractions économiques habituellement visualisées sous forme de graphiques se transforment en modèles et prennent une forme physique, manipulable et fragile. De plus, Ibghy et Lemmens développent présentement The Golden USB, 2014, une nouvelle installation qui questionne la possibilité du commerce interstellaire (des échanges avec des extraterrestres) pour explorer les préoccupations actuelles concernant la commercialisation de la terre et l’exploitation économique de la vie. En partenariat avec VOX, centre de l’image contemporaine du 11 septembre au 8 novembre 2014.

Goldin+Senneby
 (Stockholm) propose pour leur part un jeu entre deux modes de spéculation : le théâtre et les algorithmes d’échange en bourse. Pour BNLMTL 2014, le duo lie l’exposition directement aux échanges financiers : ils utilisent l’exposition comme un « laboratoire » pour développer des modèles de trading algorithmique avec leur collaborateur Paul Leong, un banquier-investisseur new yorkais qui a développé une stratégie basée sur le dépistage des premiers signes de fusion et d’acquisition. Le rendement financier de cette spéculation boursière définit la durée de l’œuvre. En partenariat avec SBC galerie d’art contemporain du 27 septembre au 22 novembre 2014.

Anton Vidokle (New York et Berlin) et Pelin Tan (Istanbul et Mardin, Turquie) présentent 2084 : a science fiction show, 2012 – 2014, sous forme d’installation vidéo à trois canaux. 2084 comporte 3 épisodes de 22 minutes chacun, la durée standard d’un épisode de télésérie feuilleton. Épisode 2, 2014, produit par La Biennale de Montréal pour BNLMTL 2014, a été tourné très récemment à Tripoli et à Beyrouth. Les visiteurs de BNLMTL 2014 seront ainsi les premiers à faire l’expérience de cette ambitieuse trilogie qui nous transporte de l’utopie d’un état géré par les artistes à l’échange télépathique entre une plante et un âne, dans l’avenir, quand la vie organique terrestre formera une « noosphère ».

Vidokle-and-Tan-1
 
BNLMTL 2014 compte également des œuvres récentes d’artistes internationaux de grande renommée tels que Thomas HirschhornDominique Gonzalez-FoersterAndrea BowersLawrence Weiner, la première nord-américaine d’un film de Shirin Neshat et une nouvelle oeuvre de Krzysztof Wodiczko, coproduite par le Musée d’art contemporain et le Quartier des spectacles. Au delà de l’exposition, tous ces artistes seront de passage à Montréal pour présenter des conférences. Ainsi, BNLMTL 2014 offrira l’occasion de les rencontrer et d’échanger avec eux sur leur travail et ses enjeux. De plus, en novembre, le « Sommet de l’avenir » réunira des participants issus des milieux artistique, scientifique, communautaire et des affaires pour un débat sans précédent misant sur l’émergence de nouvelles questions.
 
BNLMTL 2014 est l’occasion de découvrir les dernières créations d’artistes de renommée internationale et de nous plonger dans l’univers des artistes d’ici et d’ailleurs. « Il s’agit d’une sélection surprenante. Certains des artistes sont bien établis ; d’autres seront des découvertes. Ce fut un privilège de travailler avec les quatre commissaires, d’observer leurs échanges et leurs délibérations pour la sélection et la constitution d’un corpus d’œuvres. Cet exercice a demandé curiosité, générosité, ouverture et une rigueur absolue de leur part. Ils furent guidés par un engagement commun : livrer un événement qui laissera sa marque », note Sylvie Fortin, directrice générale et artistique de La Biennale de Montréal

Artistes et collectifs participants
 
Adaptive Actions (Jean-Maxime Dufresne et Jean-François Prost) (Montréal); Abbas Akhavan (Toronto); Edgar Arceneaux (Los Angeles); Arctic Perspective Initiative (Matthew Biederman et Marko Peljhan) (Montréal et Nove Gorica, Slovénie); Nicolas Baier (Montréal); Taysir Batniji (Paris); Amanda Beech (Los Angeles); Ursula Biemann(Zurich); Raymond Boisjoly (Vancouver); Andrea Bowers (Los Angeles); Matthew Buckingham (New York); Mikko Canini (Toronto); Simon Denny (Berlin); Dave Dyment (Toronto); Charles Gaines (Los Angeles); Ryan Gander (Londres);Goldin+Senneby (Stockholm); Babak Golkar (Vancouver); Dominique Gonzalez-Foerster (Paris et Rio de Janeiro);Nicolas Grenier (Montréal et Los Angeles); Isabelle Hayeur (Rawdon, QC); Thomas Hirschhorn (Paris); Klara Hobza(Berlin); Richard Ibghy et Marilou Lemmens (Montréal et Durham-Sud, QC); Simone Jones et Lance Winn (Toronto et Wilmington, DE); Emmanuelle Léonard (Montréal); Ran Li (Beijing); Ann Lislegaard (Copenhague et New York); Basim Magdy (Caire et Basel, Suisse); Lynne Marsh (Berlin, Londres et Montréal); John Massey (Toronto); Jillian Mayer(South Florida); Shirin Neshat (New York); Jacqueline Hoang Nguyen (Stockholm et Montréal); Susan Norrie (Sydney);Melik Ohanian (Paris et New York); Kelly Richardson (Whitley Bay, Angleterre); Kevin Schmidt (Berlin et Vancouver);Skawennati (Montréal); Lisa Steele et Kim Tomczak (Toronto); Hito Steyerl (Berlin); Oleg Tcherny (Paris et Venise);Althea Thauberger (Vancouver); David Tomas (Montréal); Suzanne Treister (Londres); Étienne Tremblay-Tardif(Montréal); Susan Turcot (Whitstable, Angleterre and Kamouraska, QC); Anton Vidokle et Pelin Tan (New York, Berlin, Istanbul et Mardin, Turquie); Hajra Waheed (Montréal); Lawrence Weiner (New York et Amsterdam); et Krzysztof Wodiczko (New York et Cambridge, MA).
 
À propos de La Biennale de Montréal

La mission de La Biennale de Montréal est de stimuler, soutenir, interpréter et diffuser les pratiques d’arts visuels les plus actuelles par la production de l’évènement bisannuel BNLMTL. Dans toutes ses actions, La Biennale de Montréal mise sur le risque et l’expérimentation. Elle se donne pour mandat de soutenir des propositions artistiques audacieuses, de réaliser des projets de commissariat percutants et de susciter la réflexion en offrant au public des expériences contrastées.

BNLMTL 2014
L’avenir (looking forward)
22 octobre 2014 au 4 janvier 2015

[Photo : Anton Vidokle & Pelin Tan, Episode-2, 2084, a science fiction show, © 2014 – Avec l’aimable autorisation de BNLMTL – Site de la BNLMTL 2014.]

(Première publication : 8 septembre 2014.)