Karine Rodrigue : Une joaillère pleine d’avenir

SONY DSCDiplômée  de l’École de joaillerie de Québec, Karine Rodrigue  a commencé à pratiquer son art en 1999. Elle est  inspirée par tout ce qui l’entoure : les objets, la forme d’un nuage, les fleurs, la grâce d’un mouvement. Au début, elle a pratiqué le  KEUM-BOO, un art  ancien de la Corée qui consiste à fixer l’or sur l’argent. C’est un procédé à la plaque, sans cire, qui superpose les métaux dans le respect de la matière. La chaleur et la pression font adhérer les atomes, ce qui  donne un produit élégant et simple. Elle n’utilise pas la pierre mais elle a créé un diamant d’or et d’argent d’un pouce de large.

Seuls les métaux font l’objet de ses recherches et elle a l’intention d’explorer des métaux  dits moins nobles. Avant d’exercer son métier, Madame Rodrigue a fait une incursion  en histoire de l’art, mais  a préféré faire des choses de ses mains  plutôt  que de critiquer les œuvres des  autres.

karine-1Elle  vise l’équilibre financier. Elle veut vivre de son art. Lorsqu’elle fait une série de même forme,  les dessins exécutés avec l’or sont tous différents. Ce qui donne une production moins chère mais tout aussi originale. Elle fera partie du Collectif II-Page blanche qui se fixe pour objectif la création de bijoux contemporains.

Karine  Rodrigue  est une artiste dans l’âme et une artisane dans son exécution.  A la fois imaginative et réaliste, elle incarne la jeune femme moderne et nous lui souhaitons tout le succès possible.

À Montréal, vous pouvez voir ses œuvres à la Galerie Noël Guyomarc’H, 4836, boulevard Saint-Laurent, Montréal,  H2T 1R5 (téléphone : 514.840.9362)

Site de Karine Rodrigue.