Joël A. Prévost, sculpteur

G. H. Pépin
Collaboration spéciale

Dans son atelier aux murs tapissés de miroirs que l’ajout d’une barre pourrait transformer en studio de danse, Joël A Prévost se livre à un étrange ballet en tournant autour d’un bloc d’argile dont il se rapproche et s’éloigne. Ses mains caressent la terre avant de saisir les outils et d’enchaîner les touches précises qui apporteront les ajustements désirés. Ses gestes se font tantôt vifs et saccadés, tantôt doux et minutieux à mesure qu’il trace, soustrait, découpe, comprime ou lisse l’argile, éprouvant le même plaisir à manipuler cette matière qu’à ses débuts, dans son village natal de Girardville au Lac-Saint-Jean.

Autodidacte, Prévost a poursuivi son apprentissage de la sculpture en Colombie-Britannique où il a vécu longuement avant de venir s’établir à Montréal. En 2009, il a fondé l’Atelier de Sculpture du Village où il enseigne à sculpter d’après modèle vivant à des élèves de tous niveaux, notamment à des artistes professionnels et à des concepteurs 3D en quête de perfectionnement dans le rendu du corps humain. Sa connaissance exemplaire de l’anatomie est nourrie par son expérience en danse contemporaine.

Le corps humain a toujours exercé une fascination sur l’artiste et ses oeuvres reflètent la passion avec laquelle il le sculpte inlassablement pour en dévoiler la complexité et l’infini pouvoir de séduction. Avec chaque nouveau torse, l’artiste s’emploie à fixer le mouvement éphémère et l’émotion fugitive suscitée par la beauté et l’énergie du corps qui évolue dans l’espace et y projette son âme.

Son style conjugue l’esthétique néoclassique et une approche résolument moderne du volume et de la ligne. Sa maîtrise technique amène la matière à défier la gravité. Il lui arrive de découper son sujet de prédilection jusqu’à ce qu’il frôle l’abstraction, invitant le regard à compléter le corps suggéré. Il en expose les frémissements intimes et lui imprime une courbe sophistiquée tout en préservant son parfait équilibre. Chaque oeuvre est parachevée par une glaçure aux accents métallisés résolument contemporains, fruit de nombreuses années de recherches et d’expérimentation.

Ces combinaisons savantes de minéraux et d’oxydes, Prévost les applique en laissant libre cours à son imagination sur des torses en céramique qui s’accrochent au mur comme des tableaux. Chaque pièce est émaillée, poncée et cuite plusieurs fois, ce qui lui confère une extrême résistance et une richesse de couleurs et de reflets irisés, vitreux ou mats.

Même en travaillant d’après modèle vivant, Prévost peut transformer le corps humain en créature fantastique, inspirée d’un monde animal ou végétal en mutation et d’articles scientifiques qu’il dévore. Féru de jazz et de musique actuelle, il a organisé sur la côte Ouest plusieurs événements culturels conjuguant arts visuels et musique qui lui ont inspiré une série de corps stylisés, morphés en instruments de musique, tentant d’accorder leur « note » à celle des autres.

Engagé dans sa communauté, Prévost est un adepte de la médiation culturelle et croit que l’art peut changer le monde, un quartier à la fois. C’est pourquoi il ouvre régulièrement les portes de son atelier au public et aime transmettre son savoir-faire à ses étudiants, se réjouissant de les aider à transformer 100 livres d’argile en oeuvre d’art. Ses œuvres à lui se trouvent dans de nombreuses collections au Canada, aux États-Unis, en France, en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Chine.

Site de l’Atelier – Site de Joël A. Prévost – Courriel.

Joel-A-Prevost