Guillaume et Jacques à la balustrade du Monument National

guillaume et JacquesProduction Village Scène présente cette pièce de l’auteur montréalais anglophone Robert Tsonos du 9 au 20 octobre 2013, dans le cadre du festival Black and Blue produit par le Bad Boy Club Montréal (BBCM).

Robert Tsonos n’en était pas à ses premières réussites au moment où il a fait jouer la pièce « William and James » au Théâtre Passe Muraille de Toronto, en 2003. Auteur, dramaturge, metteur en scène, acteur et réalisateur, Robert Tsonos démontre depuis années qu’il maitrise avec brio les différentes disciplines du monde de la scène et du spectacle. 10 plus tard, après des lectures publiques un peu partout dans le monde, c’est une traduction française de cette pièce par Geneviève St-Jean qui est présentée au Monument National de Montréal.

Dans une Angleterre fin de siècle, deux hommes se rencontrent pour s’adonner aux plaisirs de la chair un certain soir de fête. Une conversation s’instaure entre les hommes qui finira par mener ces deux personnages à passer un accord pour le moins inusité. La vie commune qui finira par découler de cet accord ne sera pas de tout repos. Ayant tous deux un passé intense qu’ils ne souhaitent pas s’avouer réciproquement, chacun finit par revivre de vieilles douleurs. Guillaume et Jacques finiront-ils par mener à terme cet accord qui bouleversera de fond en comble leurs vies ?

 Un drame bien ficelé qui n’empêche toutefois pas les sourires. « Guillaume et Jacques » de Robert Tsonos est certainement une pièce à texte, très bien rendue par le jeu convaincant et incarné des comédiens Steve Turmel et Cédric Cilia. Le personnage de Jacques, joué par Cilia, m’a complètement charmé, m’a fait croire aux situations. La mise en scène est minimale — quelque rare fois volontairement burlesque — ce qui laisse toute la place au texte, mais vient le soutenir lorsqu’il le faut. Tout cela est présenté dans une petite salle, très intimiste, d’une quarantaine de personnes peut-être, ce qui, selon moi, rend le texte et le jeu avec fermeté. C’est un peu comme si nous étions dans cette chambre à regarder les tribulations émotives de Guillaume et de Jacques, et ce, pour notre grand plaisir !

Bien que « réaliste » en ce qui attrait à l’époque, au décor et au parler des personnages, je pense que l’intention de l’auteur n’est pas du tout de faire croire directement à une histoire du 19ième siècle. J’ai plutôt vu la pièce comme un archétype de ce genre de relation gaie, certainement applicable à nos vies modernes. Seulement, je crois que le décor et l’époque, qui pourraient être tout autre, n’est peut-être qu’une coquetterie de l’auteur pour exacerber l’essence romantique de l’ère victorienne, sans plus. Donc, il ne faut pas borner son appréciation à cela.

« Guillaume et Jacques » est une pièce que je conseille à ceux et celles qui veulent passer un bon petit moment, pour se détendre. L’ambiance du spectacle est bien imprégnée. Le jeu des comédiens est juste. Le texte est délicieux. Les émotions sont au rendez-vous. Puis, les places étant groupées par deux, c’est également une sortie de couple idéale. Un petit bémol toutefois, je vous conseille d’apporter un petit coussin de surplus, parce que les chaises ne sont pas des plus confortables. 

[Jusqu’au 20 octobre 2013. Site de Production Village Scène]