Festival Phénomena

Pour sa troisième édition, Phénomena propose 110 artistes et une quarantaine de spectacles répartis dans plusieurs salles et lieux, dont plusieurs dans le quartier Mile-End. Le festival offre une tribune aux artistes inclassables, interdisciplinaires et indisciplinés qui cherchent à inventer de nouvelles formes, de nouvelles façons de faire.

« Notre mandat est de rendre la culture avant-gardiste et audacieuse accessible à tous, au public initié et non initié, ce qui fait de Phénomena un festival unique et effervescent, suivi par toute une communauté d’artistes et de spectateurs », souligne la  directrice artistique D. Kimm.

Le festival ouvrira avec son fameux Cabaret DADA, animé par Stéphane Crête, dont le thème cette année est le Rétro-Futurisme, soit le futur comme on l’imaginait dans les années 50-60. Performances, musique spatio-temporelle, êtres étranges venus d’ailleurs, projections surnaturelles. Avec la complicité, entre autres, de Jacqueline van de Geer, Julie Desrosiers, Stephen Lawson, Aaron Pollard, Patrick Lamothe, Guido Del Fabbro, Egotrip Productions, Lucie Bazzo.

Soulignons la venue de Ben Frost avec son spectacle A U R O R A. Ce musicien et producteur d’origine australienne maintenant basé en Islande propose un univers musical cinématographique envoûtant à Sala Rossa. En première partie, Le Révélateur, formé de Sabrina Raté et Roger Tellier-Craig. 

Le festival accueille plusieurs artistes de la performance dont Richard Martel, une figure incontournable de la performance depuis 30 ans, la jeune contorsionniste Andréane Leclerc, la charismatique chanteuse Lisa Moore qui lance son nouveau projet Blood and Glass, l’artiste visuelle Clea Minaker qui s’est fait connaître pour ses projections sur table lumineuse en tournée avec la chanteuse Feist, le comédien Simon Boulerice et les irrésistibles circassiennes Krin Hagmund et Soizick Hébert. Sans oublier des fidèles du festival dont Nathalie Derome, Alexis O’Hara, Jonathan Parant, Alexandre St-Onge et Marie Brassard. 

Une belle place est donnée à la danse performance rebelle avec Helen Simard, Karen Fennell, Jackie Gallant, Stéphanie Robert et Andrew Tay. À noter, les toutes jeunes compagnies Atypique – Le Collectif et Dans son salon qui s’unissent pour une rencontre improbable dans un bunker de fin du monde. Il y aura aussi beaucoup d’expérimentation autour de la musique avec les projets de Joane Hétu et de Martine H. Crispo.

Le Champ de Possibles, terrain vague près de la voie ferrée officiellement zoné espace vert depuis 2013, sera le site de plusieurs performances, dont un parcours sonore et poétique proposé par les comédiennes Sophie Cadieux et Laurence Dauphinais qui se sont inspirées des textes de Simone de Beauvoir et Marguerite Duras. Il y aura aussi un concert pour lampes (sic) et la présentation du spectacle Balthazar de la compagnie Mobile Home.

Finalement, le rendez-vous quotidien de fin de soirée aura lieu à la Casa Del Popolo où l’on présente de la musique expérimentale, performative, ambiante et inclassable avec Érick d’Orion, Bataille Solaire, Music for Money, Adam Basanta, Essaie pas et plusieurs autres.

Les billets  se vendent entre 8$ et 20$, sans compter de nombreuses activités gratuites.

Festival Phénomena
17 au 24 octobre 2014

La Sala Rossa – Casa Del Popolo – Cabaret du Mile-End – Champ des Possibles – Oboro – Espace GO – MainLine – Théâtre Aux Écuries – Conservatoire d’art dramatique.

phenomena