Festival Orford : L’effet Mozart

MozartSitué au cœur du parc national du Mont-Orford, au pied de la montagne, le Centre d’arts Orford (CAO) est un lieu où la nature et la culture sont en parfaite symbiose, un cadre propice à l’épanouissement artistique. Fondé en 1951 par Gilles Lefebvre et le mouvement des Jeunesses musicales du Canada, le CAO est avant tout une académie estivale de premier plan en Amérique de Nord.

Le Festival réserve une place spéciale cette année à des artistes émergents au talent exceptionnel. En effet, au début de chaque concert du Festival vous pourrez apprécier une courte prestation d’un des meilleurs étudiants de l’Académie internationale 2014. Ces étudiants de très haut niveau proviennent de plus de trente pays et sont déjà des artistes à part entière.

Mozart

Wolfgang Amadeus sera à l’honneur cette année.  Celui-ci a enfanté plus de mille œuvres significatives en moins de trente ans. Celui qui pouvait composer une sonate pour violon et piano en une heure ou ses trois plus grandes symphonies en un peu plus d’un mois ou encore l’opéra le plus merveilleux de tous les temps en deux semaines (La Flûte enchantée), a eu une vie très mouvementée et fébrile. À noter le 10 août, le requiem de Mozart. Le 26 juillet, le pianiste britannique Christian Blackshaw interprétera les Sonates no 10, 12, 14 et 17.

Oliver Jones

Le Festival recevra le pianiste jazz Oliver Jones, le vendredi 25 juillet prochain, à 20 h, à la salle Gilles-Lefebvre. Oliver Jones accueillera un invité spécial, le jeune trompettiste Rémi Cormier. Considéré comme l’un des plus talentueux trompettistes de jazz de la relève québécoise, Rémi Cormier joue régulièrement dans de grands ensembles jazz et populaires tels que le Vic Vogel Big Band, l’Orchestre National de Jazz de Montréal ainsi que dans son propre groupe de funk, The Liquor Store.

Marcel Saint-Pierre

En collaboration avec la Galerie du Théâtre-Magog-Art contemporain, Orford présente du 18 juin au 6 juillet 2014 les œuvres de Marcel Saint-Pierre intitulées Variations rouges. Les œuvres de Marcel Saint-Pierre se composent de « couches sédimentaires » laissées par le passage des matériaux et des étapes propres au processus de création de l’artiste. Marcel Saint-Pierre est peintre, poète et historien d’art. Professeur associé au Département Histoire de l’art de l’UQÀM, il a publié plusieurs essais sur l’art contemporain et les artistes québécois, entre autres sur les Happenings, sur Borduas, Lemoyne. Depuis 1975 on dénombre plus de quarante-cinq expositions individuelles.

Du 28 juin au 17 août 2014.

[Portrait posthume de Mozart peint par Barbara Krafft en 1819. Site du Festival Orford.]