Faster than a Kiss (Volume 6) une histoire d’adolescente ?

faster-than-a-kiss,-tome-6-346653-250-400

Un soujô sur l’histoire d’une jeune adolescente qui entretient une relation amoureuse avec son professeur et qui vit avec comme un couple marié, le genre de manga qui passe très bien dans la culture japonaise, mais je suis toujours surpris de voir cela au Québec et en France.

Selon nos lois et nos mœurs, ceci est un cas de détournement de mineure et un cas d’abus de pouvoir d’un enseignant. Comment une histoire racontant cela réussit à passer la censure ?

Outre ce fait, Faster than a Kiss est un soujô bien ordinaire, une histoire qui plaira aux jeunes filles en début de puberté. J’ai trouvé que la lisibilité n’est pas fluide, trop de détails et de slapstick qui embrouille la lecture, les textes en surabondance mélangent et essoufflent le lecteur.

À mon avis les personnages, ne sont pas clairs, je me suis constamment demandé qui étaient les garçons dans l’histoire. Les personnages féminins par contre sont plus développés.

Je ne m’attendais pas à un grand manga, mais même pour un soujô ordinaire, je trouve que Faster than a Kiss, est sous la barre de l’acceptable, Meca Tanaka devrait revoir cette histoire et lui imputer un peu plus de profondeur. Quand on s’attaque à un thème aussi sérieux qu’une relation entre un professeur et une adolescente, le moins qu’on puisse faire c’est de traiter le sujet avec un regard critique ou  à tout le moins une certaine sensibilité.

Synopsys 

Après s’être réconcilié avec les grands-parents de Fumino, le couple se rend sur la tombe des parents de la jeune fille afin de leur annoncer leur mariage. Cependant, l’oncle de Fumino, Tomoyuki, revient de l’étranger et souhaite accueillir chez lui l’adolescente et son petit frère. Il en arrive à défier Kazuma en combat singulier, avec pour enjeu le retour de Fumino et Teppei dans son foyer.

Faster than a Kiss 
Mangaka : Meca Tanaka
Édition : Pika