FAST : Rendez-vous à Sorel

fastAujourd’hui, jusqu’au 16 août, pour une septième année, le festival FAST vous donne rendez-vous à Sorel-Tracy pour 4 soirs de performances, concerts et projections. Ayant pour mission de faire découvrir les talents émergents de premier plan, le festival prend de l’ampleur : plus de 130 artistes y participent cette année et le festival se déroule dans 5 lieux phares du centre-ville de Sorel-Tracy. À la demande générale, le festival organise même, cette année et pour la première fois, une navette de Montréal à Sorel pour la soirée du vendredi 15 août. Au programme :

Courts métrages

Dix courts métrages seront présentés en boucle de 13h à 22h tout au long du festival. La programmation est composée de Toutes des Connes de François Jaros et Guillaume Lambert; Sans dehors ni dedans de Joêlle Desjardins Paquette; les comédies absurdes Small talk de Jean-Simon Leduc ainsi que Mémorable moi réalisé par Jean-François Asselin mettant en vedette Émile Proulx-Cloutier; la touchante histoire Encrage de Simon Lamontagne et David Tougas; ainsi que l’audacieux Mon tout est une femme du jeune Raphael Massicotte; le magnifique Danser à Montréal de la réalisatrice Elisabeth Desbiens; en plus de la  réalisation surprenante de William Manzzoleni : C’est plus facile de liker que de dire je t’aime. Sans oublier le court-métrage primé à Sundance de la Soreloise Geneviève Dulude-DeCelles : La Coupe.

Musique

La soirée du jeudi 14 août débutera avec les mélodies pop et les paroles enivrantes d’Émily Rajotte; on se plongera ensuite dans l’univers mystérieux du duo About:. La soirée se conclura avec le rockabilly et l’énergie contagieuse du quatuor Cherry Chérie, récipiendaire du prix coup de coeur 2013 du festival Diapason de Laval.

Le 15 août, le rock et la musique indépendante seront mis de l’avant grâce à Lakes of Canada qui mêle des mélodies planantes à un rock franc teinté de gospel; la formation de Québec, Mauves, prendra le relai avec son rock francophone dansant; ensuite la formation The Golden Tribe séduira avec ses notes uniques et ses projections psychédéliques; enfin, après avoir performé au Festival d’été de Québec et avoir donné une prestation lors des showcases d’Osheaga,  FAST accueillera la sensation indépendante de l’heure : The Seasons.

Profitant de l’arrivée de la fin de semaine, et grâce à la collaboration du Pub O’Callaghan, la soirée du vendredi 15 août propose un programme double. Ainsi, les performances s’étireront jusqu’aux petites heures du matin grâce à la formation punk électro Heartcopy pour ensuite s’électriser avec les irrésistibles mélodies de la formation Choses Sauvages.

Le 16 août, la soirée débutera avec le rock progressif de la formation Tracer Flare pour se poursuivre sur les notes disco-funk et la magie transcendante de Les Guerres D’L’Amour. Une fois la piste de danse réchauffée, ce sera au tout de Debbie Tebbs, véritable idole de la scène électronique canadienne, d’en rajouter avec son style typique des années 80. Le FAST termine cette 7e édition avec son coup de cœur musical de l’année : les ingénieux musiciens de Rock Forest reconnus pour leurs mélodies originales et leurs amplificateurs démesurés. Leur son électro expérimental unique transformera le Marine Cabaret en club de danse psychédélique.

Performance – théâtre – littérature et danse

Le jeudi 14 août, en plein coeur de la soirée musicale au Marine Cabaret,  la pièce Porno moi one last time du jeune créateur Yann Villeneuve prendra vie sur scène. La pièce surprendra et touchera grâce à un texte cru et sensible. De son côté, l’artiste pluridisciplinaire MA Poulin tentera de déstabiliser et de réconforter les festivaliers avec sa performance intitulée Cuillère. Vendredi le 15 août, dès 17h, Daphée Cheyenne offrira une performance jumelant littérature et mouvement DIY (Do-it-yourself). Lors de cet atelier interactif, les festivaliers pourront découvrir un univers poétique charmant tout en mettant à l’épreuve leurs propres talents littéraires et artistiques, suivra à 17h30 la performance littéraire Paroles de femmes à flusher qui promet plusieurs réflexions et éclats de rire grâce aux plumes touchantes de Sara MarchandLilie-Rachel et Ann-claire Hénault.

Samedi le 16 août, Portes ouvertes, une création théâtrale audacieuse traitant de paraphilie de la Soreloise Karine Héroux-Danis, Catherine Beauchemin et Daniel D’Amours sera présentée à l’extérieur, sur l’allée piétonne adjacente au Presse Café, baptisée La Passerelle MAtv pour l’occasion. Toujours à l’extérieur, il y aura une co-création des chorégraphes Liliane Moussa & Anne-Flore de Rochambeau intitulée ALT-SHIFT qui prendra place dans des installations particulières. L’équipe est aussi très heureuse d’accueillir, l’artiste pluridisciplinaire Jonathan Lemieux qui a créé la performance Sémiotique de mon Dollarama   samedi le 16 août à 21h45 sur les planches du Marine Cabaret.

 Arts visuels

Sur les murs de lanouvelle galerie La Boite Blanche, le public aura le loisir d’admirer le travail et la démarche de 9 artistes : le photographe trifluvien, Étienne Boisvert, qui exposera une série de style documentaire ayant pour thème le derby de demolition.  Également les magnifiques petits univers en papier découpé d’Heidi Deschène-Doré ainsi que la peinture robotisée de Jules Deslandes, les collages et médiums mixtes de Marie Poirier Landry, le quilling à saveur critique de Karine Laurence, la photographie manipulée de Claire Burelli, les obsessions alimentaires de Léa Lacroix, ainsi que les abstractions glacées de Marie-Josée Gagnon; le Sorelois Martin Cournoyer exposera deux de ses oeuvres, issues d’un univers singulier, qui entremêle les créatures humanoïdes, les lieux urbains, l’actualité et le graffiti. La galerie accueillera également des spectacles intimistes en début de soirée tout au long du festival. On pourra y entendre Jean-François MaloPatrick Lac accompagné de Kento KataokaL’indiceRenard BlancRosie Valland ainsi que Grand Lark .

Site du FAST – Billets en vente sur LaVitrine ou sur Marine Cabaret.