EXPO DUO : Un quiproquo fructueux

Ce vendredi 10 octobre à l’Espace Créatif — 2031, rue Parthenais à Montréal — avait lieu le vernissage de l’exposition DUO. Exposition dans laquelle toutes les toiles ont été crées par deux artistes. Foule s’est précipitée à cette soirée, au grand plaisir des organisateurs et idéateurs de cet événement, les artistes Dominique Desbiens et Pascal Léo Cormier.

Un quiproquo, un malentendu fortuit lors d’une conversation web, et hop ! les deux protagonistes se retrouvent à organiser une exposition. Dominique Desbiens se souvient : « Pascal [Léo Cormier] demandait si on pouvait trouver un endroit qui accepterait comme une exposition solo, mais en duo. » Il a cru qu’il parlait d’une exposition de toiles faites à quatre mains.  Ce que Cormier cherchait à faire en fait c’est une exposition à deux, simplement. Mais l’idée a parcouru son chemin et de ce ruminement est née l’exposition DUO, dans le but de faire travailler les artistes conjointement.

L’idée était bonne. Un exercice ludique. Mais allait-t-elle être soutenue une fois appliquée à la réalité ? Il semble bien que oui, puisque 80 artistes qui ont répondu à l’appel. Et des artistes de talent, intégrés à la scène montréalaise. De noms comme Sandra Chevrier, Bob Desautels, François Escalmel, Étienne Martin, Nadine Samuel, Mélanie Fay, X-Ray, Philippe Mayer, Jean-Daniel Rohrer, Sophie Wilkins, pour ne nommer que ces quelques noms.

Tant d’artistes ont voulu participer à l’exposition que Dominique Desbiens et Pascal Léo Cormier ont dû en refuser quelques uns. « Certains m’ont dit : ‘’ Mais pourquoi tu ne m’as mis dans l’expo’’ et je leur ai répondu qu’avec déjà 80 artistes, je devais choisir ».

Parmi les pièces majeures de l’exposition figure une toile qui n’a pas été crée à quatre, mais bien à six mains. Il s’agit de la toile du groupe P.D.G. (les peintres Michel Pedneault, Robert Desautels, et Pierre Gaudreau) qui a fait les belles années de la peinture en direct au Foufounes Électriques, dans les années 80. Ç’aura été, entre-autres, les débuts du peintre Zïlon. Une époque qui a marqué l’art à Montréal.

D’autres collaborations font figure, dont André Demers et Emmanuelle Laflamme, Étienne Martin et Clockshovel, Guy Boutin et Harry Corrigan, Jean Chaîney et Yvon Goulet, Annie Claudine Tremblay et Marie-Marine Lévesque, Reno Hébert et Robert Trépanier,  Frederick Ouellet et Catherine Morin, Brian Lanier et Zoltan Veevaete. La liste pourrait s’éterniser, il y a en a pour tous les goûts.

Cette exposition rappelle la force et la richesse de la vie picturale de Montréal. Les quatre-vingt artistes se connaissant pour la plupart. On les a tous vu passer, par exemple, au magazine Décover, ou à des galeries comme feu Zéphyr lieu d’art et la galerie D.  L’idée de les réunir ainsi s’est montrée attirante pour un vaste public habitué de courir les divers vernissages de la métropole.

La réponse offerte par Dominique Desbiens lorsqu‘on le questionne sur la possibilité de donner suite à DUO est sans équivoque : une petite pose avant d’y penser. Ces événements sont en effet très difficiles à organiser, il faut du temps et de la patience. Ce n’est pas facile de gérer 80 personnes, d’autant plus s’ils sont des artistes !

L’exposition se déroule jusqu’au 30 octobre à l’Espace Créatif, une jolie petite galerie qui a ouvert ses portes il y a un peu plus de deux ans et demi. L’endroit n’en est pas à sa première réussite, on y offre toujours des expositions de qualité. Notamment l’exposition des « Licornes », organisée par Pascal Léo Cormier l’an dernier. L’événement avait été un franc succès.

« DUO »
Exposition du 10 au 30 octobre 2014
Espace Créatif
2031, rue Parthenais
Montréal, Qc

[Photos par Simon DuPlessis : Dominique Desbiens et Pascal Léo Cormier – L’Espace créatif durant le vernissage – l’œuvre de PDG. Vous trouverez la liste complète des artistes dans cet autre article.]

desbiens-cormier

duo-3duo-4duo-pgd