Enquête sur les arts visuels (1)

Comment les artistes se perçoivent-ils ?

Un mot pour décrire tout ce que nous avons reçu de la part du public avec notre sondage « Enquête sur les arts visuels » lancé en ligne ce printemps : « Richesse ». Notre objectif n’était pas de faire une étude, loin de là. Nous avons mené une enquête assez générale sur la perception que les gens du milieu artistique (artistes pour la très grande majorité) ont d’eux-mêmes, du milieu et de son influence dans la société québécoise. En ce sens nous avons recueilli un matériel riche.

Tout d’abord, quelle est l’image, grosso-modo, qu’ont les artistes d’eux-mêmes et de la situation générale en arts visuels au Québec ?

Les opinions sont différentes et colorées. S’ils sont très peu à être déçus — Tout a déjà été dit et rien n’a changé et ne changera jamais ; « tout est désigné comme de l’art, même la croûte la plus merdique. Le milieu est snob ;  je veux que ma fiche soit anonyme, looser c’est pas glorifiant —, plusieurs, mais pas tous, se sentent tout de même laissés pour compte.

On croit qu’il y a une banalisation des arts visuels au Québec qui nuit au talent, et que le respect des artistes est vraiment timide, voire ignoré. Les arts visuels sont malheureusement loin derrière les autres formes d’art, ils sont  les enfants pauvres des médias et des gouvernements. On déplore que certains s’imaginent que l’artiste est heureux dans une vie misérable, qu’il a choisi la pauvreté.

 Ils considèrent tout de même leur travail comme étant important : Depuis toujours, nous sommes les instigateurs de l’environnement quotidien de la population ; la publicité a toujours largement utilisé l’art visuel ; ma vie ne serait rien sans cette créativité qui sort de mes tripes.

On n’est pas pessimiste cependant, puisque certains affirment que la situation en arts visuels s’est un peu améliorée et notent à tout le moins que ça s’est amélioré en arts numériques. On salue également les projets dans le domaine : « À noter que des artistes se prennent en main et créent leurs magazines. Comme DÉCOVER qui met sur pieds des événements qui font grand bruit à Montréal. »

Il est vrai que nous vivons dans une ère de grands bouleversements et les arts visuels n’en sont pas exempts. Ceci peut donner confiance à certains, comme nous le dit cet artiste : « Je crois très fort que, actuellement, un virage important se fait dans la société. »

La situation n’est pas rose [voir notre article sur le Marché de l’art] : « Les artistes qui travaillent dans les milieux culturels sont maintenus dans la misère et aux prises avec des systèmes débilitants : chômage, aide sociale, demandes de bourses qui n’en finissent plus », « les trois quarts des artistes que je connais doivent se battre au quotidien pour manger à leur faim ».

Il y  un peu de nostalgie aussi, dans les réponses que nous avons reçues : « Dans les années 80, il était beaucoup plus facile d’exposer et de vendre nos œuvres. Aujourd’hui il faut être mort ou célèbre pour exposer dans les musées », « beaucoup d’artistes accomplis sont oubliés, je pense à Robert Roussi. Sa femme peine à le placer en musée. »

On pense qu’il y a trop d’artistes sur le marché : « Maintenant il y a beaucoup trop de gens qui prennent deux trois petits cours de peinture et se déclarent artistes. » Qu’il y a beaucoup d’amateurs, mais peu de collectionneurs. Selon un répondant : « Tout le monde s’improvise comme artiste, ce qui a comme résultat que le marché est sursaturé. »

Certains espèrent l’entraide et la collaboration : « Je pense que les artistes seraient mieux de se regrouper, d’ouvrir leur propres ateliers-galeries et s’annoncer eux-mêmes. » Riche idée quand on pense à l’autopromotion sur les médias sociaux et les forums d’art.

Finalement, une artiste a attiré notre attention sur ce fait social, quelque peu amusant : « Notre société met à présent des tas de ‘’possibilités’’ pour devenir un soi-disant artiste avec des shows comme ‘’The Voice’’ et ‘’Got Talent’’, mais en parallèle des subventions sont supprimées à des associations et des collectifs d’artistes. » ■

[Photo : Œuvre de © Sébastien Gaudette.]

SebastienGaudette