Belgo : la nouvelle saison commence

annie-brunetteLes amateurs d’arts visuels seront bien servis cette semaine au Belgo avec de nombreux vernissages au menu.

Jeudi le 9 janvier, la galerie Les Territoires ouvre le bal avec deux nouvelles expositions. Les Territoires Est avec Sweet Momentos de Sophia Burke  tandis que l’Ouest présentera Tether de Tara Nicholson. Les deux expositions se tiendront jusqu’au samedi 25 janvier 2014.

Vendredi le 10 janvier, le collectif d’artistes Rats 9 nous offre Un chasseur, une femme et vous, la toute première exposition photo et vidéo de l’artiste Annie Brunette. Nous retrouvons un corpus de 18 photos de nus artistiques réalisées avec des animaux et des humains. La même forme se retrouve dans la vidéo. Cette exposition aussi se tiendra aussi jusqu’au 25 janvier.

Au même moment la Galerie B-312 nous offrira 6 peintres, 2 écoles. En collaboration avec l’Université Concordia et l’UQAM, vous pourrez découvrir six artistes : Isabelle Guimond, Gabrielle Lajoie-Bergeron, Corri-Lynn Tetz, Brendan Flanagan, Jenna Meyers et Noémie Weinstein. Ces six artistes ont en commun d’être finissants à la maîtrise en arts visuels et d’avoir choisi la peinture comme médium. L’exposition se terminera le 15 février.

Toujours le 10, SKOL nous propose le photographe et cinéaste, de Massy. Celui-ci se spécialise en animation photonumérique. L’exposition se compose de photographies et de la vidéo L’argent, une adaptation du poème du même nom de Christophe Tarkos (1999). Faisant dialoguer ce texte avec une imagerie réelle et obsédante, et en utilisant l’ironie des mots de Tarkos, de Massy arrive à créer un certain effet d’inconfort, amenant le spectateur à travailler sa propre réflexion sur l’argent, «valeur sublime». Jusqu’au 15 février.

Le lendemain, samedi 11 janvier, Les Trois Points nous offre Moonwalkers, une exposition des artistes Paul Brunet, Guillaume Clermont et Mathieu Lévesque. Entre chamanisme et ironie nouvelle-âgeuse, Moonwalkers consacre l’espace de la Galerie Trois Points de quelques mystères improbables.

Pour rester sur le même sujet, la Galerie Hugues Charbonneau nous présente l’artiste conceptuel Jonathan Plante avec Moonwalk. Nous ne savons pas si le titre de l’exposition de cet artiste fasciné par l’architecture a un lien avec l’exposition précédente ou si ce n’est que fortuit.

Finalement à la Galerie Donald Browne, nous pourrons voir Éric Simon  avec L’araignée file sa toile. Envisage-t-elle son avenir ? Ces dernières expositions se terminent toutes le 15 février.

Nous aurons le temps de souffler un peu avant d’aller voir le 18 janvier chez ARPRIM, Giorgia Volpe, Frontières mobiles.

Une saison qui s’annonce fertile pour les arts visuels.

[Photo : œuvre d’Annie Brunette. Pour plus de détails, voir notre agenda événementiel.]