L’Ouganda renonce à sa loi criminalisant l’homosexualité

ougandaSuite probablement aux pressions internationales, l’Ouganda ne condamnera pas les homosexuels à des peines de détention. Yoweri Museveni a refusé de promulguer la loi votée le 20 décembre par une majorité écrasante au Parlement. La loi prévoyait une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie.

Le président Museveni ne s’étant pas exprimé, c’est son porte-parole qui a justifié sa décision : «Le président ougandais n’approuve pas l’homosexualité, mais il pense que ces personnes ont le droit d’exister», a déclaré Tamale Mirudi. Comparant les gays à des «malades», il a filé la métaphore jusqu’à déclarer que la répression ne pouvait être le remède au mal : «Vous ne pouvez tuer une personne malade. […] Nous ne persécuterons pas ces homosexuels et ces lesbiennes. C’est le point important. Peut-être la société leur en voudra-t-elle, mais ils ne peuvent être persécutés pour cette question.»

Dans ce cas, les pressions internationales ont fini par porter fruit.

[Source : Libération.]