L’Inde reconnait un troisième genre

indeVoilà un pays qui ne cessera pas de nous surprendre. En décembre dernier, la Cour suprême avait invalidé une loi de Delhi décriminalisant l’homosexualité. Le juge avait toutefois invité les législateurs à modifier la loi.

Hier cette même Cour a statué que le fait de ne pas vouloir s’identifier ni comme homme ni comme femme faisait partie des droits humains. Certains estiment qu’il y aurait 2 millions de transgenres en Inde.

« La reconnaissance des transgenres en tant comme troisième genre n’est pas une problématique sociale ou médicale mais une question de droits humains. » a statué le juge Radhakrishnan. «L’esprit de notre constitution est de fournir l’opportunité à chaque citoyen de grandir et d’atteindre leur plein potentiel, sans égard à sa caste, sa religion ou son genre.»

Avant l’arrivée des Britanniques au 18ème siècle, le troisième genre jouait un rôle proéminent en Inde où ils étaient traités avec un grand respect. Ils sont mentionnés dans des anciens textes comme le Ramayana et le Mahabharata. Ils ont entre autres joué un rôle de premier plan à la cour des empereurs mongols au Moyen-Âge.

Un jugement qui fera date, non seulement en Inde, deuxième pays à définir un troisième genre après le Népal en 2007, mais sans doute à l’échelle de la planète.

[Voir notre article : Inde : retour à la case départArticle de la BBC (en anglais).]