Amnistie internationale récompense Alice Nkom

alice nkomLa branche allemande d’Amnistie internationale a décerné son septième prix des droits humains à Alice Nkom pour son engagement vis à vis des droits LGBT.

Alice Nkom est une avocate camerounaise. Première femme avocate au barreau de Douala en 1969, elle fonde en 2003, l’Association de défense des homosexuels du Cameroun (Adefho). Elle défend en 2005, onze jeunes homosexuels emprisonnés et en 2013, obtient le premier acquittement de deux jeunes homosexuels dans un pays où la pénalisation de l’homosexualité existe depuis 1972. Sacrée « Africaine d’exception » Par le New Yorker en 2012.

Selon d’Amnistie internationale,  « L’avocate des droits humains Alice Nkom et ses collaborateurs luttent dans un climat de menace quotidienne au péril de leur vie pour défendre les droits des lesbiennes, homosexuels et transgenres au Cameroun ».

L’organisme rappelle la situation dramatiques des homosexuels en Afrique. « La persécution des homosexuels et lesbiennes a dramatiquement augmenté ces dernières années en Afrique. L’homosexualité est pénalisée dans 36 États subsahariens.  Le Code pénal camerounais prévoit que les rapports sexuels avec une personne du même sexe sont passibles d’une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une amende de 350 dollars américains.»

Source : Yagg.com.