Afrique du Sud : mort de jeunes gays dans un camp de «réhabilitation»

Raymond_Buys

Voilà une histoire horrible provenant du seul pays d’Afrique ayant légalisé le mariage homosexuel, l’Afrique du Sud. L’affaire remonte à 2011 mais on vient d’inculper le propriétaire du camp Echo Wild Game Rangers. Raymond Buys, 15 ans, est mort après avoir été envoyé dans un camp qui se spécialise dans la transformation des garçons au comportement déviant en «homme», rapporte le Daily Maverick. Raymond, qui avait des difficultés à l’école, a été envoyé dans ce camp par sa mère au coût de 22 000 rands pour 3 mois (2 200 $).

Pendant deux mois, Raymond a été battu, torturé, électrocuté, enchaîné à son lit la nuit sans possibilité de pouvoir aller aux toilettes. On lui a même fait manger ses propres excréments. Sa mère a essayé de le voir mais s’est vue opposer une fin de non-recevoir et quand elle a reçu une photo de son fils très amaigri et blessé, on lui a expliqué que le garçon se faisait du mal à lui-même. Raymond a finalement dû être hospitalisé. On lui a alors diagnostiqué un traumatisme crânien, un bras cassé en deux endroits, une sévère déshydratation (photo). Il est mort quelques jours plus tard.

Quatre ans plus tôt, deux autres adolescents sont morts dans ce camp. Leur décès avait été alors imputé à des causes naturelles. Les trois jeunes hommes avaient en commun d’être perçus comme gays et efféminés. Cette fois-ci, le responsable du camp, un ancien membre de la garde rapprochée du leader raciste Eugene Terreblanche, ainsi que son assistant, ont été inculpés pour meurtre. Ils plaident non-coupables.

Voir aussi : Yagg.com

L’article original (en anglais) se trouve sur le Daily Maverick